Follow France Synergies on WordPress.com

Délices de France

ACTIVITE : DÉLICES DE FRANCE : PÂTISSERIES, BONBONS ET GÂTEAUX

I. Boulangers, pâtissiers et chocolatiers confiseurs : gros plan sur ces métiers
1.Trois profils : Pour cette activité, vous allez diviser la classe en trois et définir des groupes de deux étudiants dans chaque section. Ensuite, vous direz à chaque groupe de répondre aux questions correspondant à l’une des trois activités suivantes.
En guise d’introduction, posez-leur les questions suivantes :
– Définissez ce métier : que fait le boulanger/pâtissier/chocolatier-confiseur ? Quelle est sa spécialité ?
– Selon vous, est-ce que ce métier est difficile ou facile ? Pourquoi ?
– Est-ce que vous aimeriez faire ce métier ? Pourquoi ?
I. Boulanger : Après avoir regardé cette vidéo, vos élèves répondront aux questions ci-dessous :
a. Qui a inspiré la vocation de boulanger à Thierry Meunier ? (son père)
b. Où a-t-il fait son apprentissage ? (en Normandie)
c. Qu’est-ce qui est passionnant pour lui ? (il travaille sur des ingrédients vivants)
d. A quelle heure est-ce que le boulanger commence ? (3h du matin)
e. A quelles heures est-ce que la boulangerie est ouverte ? (de 5h30 jusqu’à 20h30)
f. Est-ce que Thierry Meunier est gêné par la contrainte de ces horaires ? (non, car c’est sa passion !)
II. Pâtissier : Après avoir regardé cette vidéo, vos élèves répondront aux questions ci-dessous :
a. Selon Pascal Laversin, en quoi consiste le métier de pâtissier ? (faire des gâteaux par soi-même et faire plaisir aux gens)
b. Quelles sont les spécialités d’un pâtissier ? (toutes sortes de gâteaux, de la pâte à choux, des glaces, des petits fours frais)
c. Que faut-il faire pour devenir pâtissier ? (il faut suivre un apprentissage, CAP ou BEP, puis faire une mention complémentaire pour se spécialiser)
d. A quelle heure commence un pâtissier ? (à 6h du matin)
e. Quelles sont les trois grandes étapes dans une journée pour la pâtisserie ? (la fournée, la commande et la mise en place)
f. Quelles sont les contraintes de ce métier ? (les horaires ; les jours de congé sont rarement le week-end, et les pâtissiers travaillent les jours fériés)
III. Chocolatier-confiseur : Après avoir regardé cette vidéo, vos élèves répondront aux questions ci-dessous :
a. Quels sont les inconvénients de ce métier ? (les horaires : les chocolatiers-confiseurs commencent tôt, vers 6h30)
b. Comment est-ce qu’il définit le métier de chocolatier ? (c’est un art)
c. A quoi faut-il faire attention pour faire du chocolat ? (la courbe de température, à 32°)
d. Quelle formation est-ce que Florent Dupré a faite pour devenir chocolatier ? (un CAP chocolatier et confiseur puis il a fait un brevet technique chocolatier)
e. Quel type de chocolat est-ce qu’il préfère ? (le chocolat amer)
f. Quel est son projet ? (devenir patron, ouvrir sa propre boîte et faire ses propres chocolats)
*Post-visionnage :Maintenant, les groupes vont se mélanger, résumer en français leur reportage respectif et souligner les différences et les ressemblances entre les métiers qu’ils ont étudiés.
2. Les grands noms de la pâtisserie française: 
*Pré-lecture : Demandez à vos élèves s’ils connaissent le nom d’un grand chef pâtissier français et, si oui, de dire ce qu’ils savent à propos de lui.
*Lecture : Divisez vos élèves en petits groupes de trois et donnez-leur à lire l’un des 7 paragraphes de cet article puis demandez-leur de répondre aux questions qui suivent :
I. 1er paragraphe
a. Qui était Gaston Lenôtre ? (un chef pâtissier qui a introduit le concept de « nouvelle cuisine » et qui a révolutionné la pâtisserie)
b. Quelle était, selon Joël Bellouet, la grande qualité de Gaston Lenôtre ? (il innovait sans cesse sur les produits et sur les techniques et utilisait des ingrédients d’excellente qualité)
II. 2ème paragraphe
c. Qu’est-ce que Gaston Lenôtre a créé ? (un laboratoire et une école)
d. Quel est le maître-mot de sa technique de cuisine ? (la créativité)
III. 3ème paragraphe
e. Pourquoi est-ce que Gaston Lenôtre a voulu partager ses recettes grâce à une école ? (pour qu’il y ait encore plus de gens qui aiment la pâtisserie)
f. Quel type de personnes est-ce que cette école accueille ? (tout le monde, y compris les étrangers)
IV. 4ème paragraphe
g. Comment est-ce que Pierre Hermé a « démodé les classiques » ? (il a éliminé les décors excessifs, cherché les vraies saveurs, revisité ses recettes, etc…)
h. A quel domaine est-ce que son travail s’apparente ? (la mode)
V. 5ème paragraphe
i. Qui était Gilliers ? (un pâtissier au 18ème siècle qui a beaucoup utilisé le sucre des Antilles)
j. Quelles étaient ses deux spécialités ? (le baba au rhum et les madeleines)
VI. 6ème paragraphe
k. Quelle était la spécialité d’Antonin Carême ? (la pâtisserie ornementale)
l. Par quoi est-ce qu’il s’est illustré ? (il a écrit six ouvrages)
VII. 7ème paragraphe
m. A quoi est-ce que Lefèvre-Utile a contribué ? (la transition entre l’artisanat et l’industrialisation avec la marque LU)
n. A quel siècle est-ce que Lefèvre-Utile a opéré sa petite révolution ? (fin 19ème, début 20ème)
*Post-lecture : Dites à vos élèves de faire des recherches plus approfondies par groupes de trois ou quatre sur un des pâtissiers mentionnés dans cet article OU sur Philippe Andrieu, Christophe Michalak, Christophe Felder, Pascal Niaux ou Philippe Conticini et de préparer une courte présentation (5-8 minute) en français sur la biographie du pâtissier choisi ainsi que sur ses spécialités (il faudra montrer des images !)
II. La spécificité des boulangeries/pâtisseries françaises
1. Une tradition culturelle: *Pré-lecture : Posez les questions suivantes à vos élèves :
– Est-ce que vous mangez beaucoup de pâtisseries ou de gâteaux ? Si oui, à quelles occasions ? Est-ce fréquent ?
– Est-ce que vous achetez vos pâtisseries dans des chaines comme Starbucks ou est-ce que vous les trouvez chez un particulier ? Pourquoi ce choix ?
*Lecture : Vos élèves vont lire cet article puis ils répondront par deux aux questions ci-dessous :
a. La majorité des Français achètent leur pain dans une boulangerie. V/F (vrai)
b. Les Français n’achètent jamais de pain ou de pâtisseries dans les grands magasins supermarchés. V/F (faux, 4/10 consommateurs y achètent leur pain)
c. Le critère n°1 repose sur la gentillesse des boulangers. V/F (faux, c’est également un critère important mais il passe après le goût et la qualité du pain)
d. La baguette est le pain préféré des Français. V/F (vrai !)
e. En général, les Français déjeunent une fois par semaine dans une boulangerie. V/F (faux, c’est plutôt une fois par mois)
f. La crise économique n’a pas trop influencé les ventes de pain en France. V/F (vrai)
*Post-lecture : Par deux, vos élèves vont débattre sur l’achat de pâtisseries dans les boulangeries ou dans les grands supermarchés. Chaque élève défendra un point de vue de façon très convaincante puis toute la classe se mettra à débattre de ce sujet en examinant les pour et les contre (à écrire au tableau).
2. Le succès des boulangeries françaises à l’étranger:
 *Pré-visionnage : Demandez à vos élèves s’ils ont déjà goûté une pâtisserie française (et si oui, laquelle) et s’ils connaissent une boulangerie française là où ils vivent ou autre part aux Etats-Unis : est-ce qu’il y en a beaucoup ? Trouvez-vous que c’est bien d’en avoir ?
*Visionnage : Vous allez leur montrer cette vidéo au moins deux fois puis ils répondront aux questions qui suivent :
a. Où est-ce que Olivier Anquier s’est installé ? (Sao Paolo au Brésil)
b. Quand est-ce qu’il s’y est installé ? (il y a environ 30 ans)
c. Quel était son métier avant qu’il devienne boulanger ? (il était mannequin)
d. Qu’est-ce qu’il prépare ? (il est spécialisé dans les viennoiseries et le pain artisanal)
e. Quel phénomène peut-on observer depuis son arrivée ? (il fournit plus de 40 magasins à Sao Paolo ; il a révolutionné les habitudes des Brésiliens en amenant la diversité au niveau du pain)
f. Dans quel nouveau marché est-ce qu’il a investi ? (la viande ; il a ouvert un restaurant spécialisé dans l’entrecôte)
*Post-visionnage : Dites à vos élèves de construire un petit poème (un calligramme ou en diamant) sur le thème des pâtisseries françaises (ou sur une pâtisserie en particulier et, dans ce cas, vous pouvez vous inspirer de ces deux exemples, etc). Pour se faire, ils se mettront par groupes de deux ou trois au maximum et réfléchiront d’abord à des noms ou adjectifs qui correspondent à ce thème. Ensuite, chaque groupe lira son poème et la classe élira le meilleur.
3. Le renouveau de la pâtisserie française : *Pré-visionnage : Demandez à vos élèves de dire en quoi les pâtisseries françaises sont différentes des pâtisseries américaines par exemple et d’expliquer pourquoi elles ont tant de succès aux Etats-Unis.
*Visionnage : Vous allez leur montrer cette vidéo plusieurs fois puis ils répondront aux questions suivantes :
a. Qui sont Joël Boulet et Maurice Carton ?
a.1. Deux amis qui sont pâtissiers.
a.2. Deux frères qui sont pâtissiers.
a.3. Deux cousins qui sont pâtissiers.
b. Où vit Maurice Carton ?
b.1. La Chine.
b.2. Le Japon.
b.3. La Thaïlande.
c. Que cherchent les deux apprentis japonais en France ?
c.1. des recettes.
c.2. des atmosphères.
c.3. des produits.
d. Quelle est la différence entre le manger japonais et français ?
d.1. la texture.
d.2. le goût.
d.3. la mastication.
e. Qu’est-ce que leurs collègues japonais leur apprennent ?
e.1. des conseils sur le business.
e.2. des conseils sur le marketing.
e.3. des conseils sur les finances.
*Post-visionnage : Par deux ou trois, vos élèves vont discuter de l’intérêt de la collaboration internationale au niveau de la gastronomie. Ensuite, ils imagineront une nouvelle pâtisserie (aussi bien la recette qu’une forme originale) qui mélangerait plusieurs traditions de différents pays. Ils peuvent aussi imaginer une pâtisserie créée en l’honneur du Japon qui connaît à l’heure actuelle des moments difficiles. Ensuite, la classe votera pour la meilleure recette et le groupe gagnant aura la possibilité de cuisiner cette pâtisserie à la maison et de la faire goûter à leurs camarades ensuite !
4. Devenez journalistes ! : Pré-activité : Dites à vos élèves de faire des recherches sur le nombre de pâtisseries et de boulangeries françaises aux Etats-Unis et de trouver celle qui est la plus proche de votre région.
*Activité : S’il existe une boulangerie/pâtisserie française là où vous vivez, demandez à vos élèves d’aller y faire une interview par groupes de trois et de poser les questions suivantes au boulanger/à la boulangère, au pâtissier/à la pâtissière, au chocolatier, etc… ; s’il n’en existe aucune dans votre région, transformez cette activité en jeu de rôles et mettez vos élèves par groupes de deux : l’un(e) jouera le rôle d’un boulanger/une boulangère ou d’un pâtissier/une pâtissière et l’autre lui posera les questions ci-dessous :
a. Pourquoi est-ce que vous vous êtes installé(e) ici ?
b. En général, pourquoi est-ce que les gens aiment les pâtisseries françaises selon vous ?
c. Quelle est votre grande spécialité ? Comment est-ce que vous la préparez ?
d. Comment est-ce que vous cuisinez ici ? Utilisez-vous des produits importés de France ou est-ce que vous vous adaptez aux produits locaux ? Pourquoi ?
e et f. Posez-lui ensuite au moins deux questions que vous inventerez vous-mêmes.
*Post-activité : Chaque groupe partagera les résultats de son interview et, ensuite, la classe écrira en français et en anglais une publicité pour envoyer plus de clients dans cette boulangerie ou pâtisserie, qu’elle soit réelle ou fictive.

III. Les traditions : à chaque fête, sa spécialité…
*Pré-activité : Par deux, vos élèves vont réfléchir à des pâtisseries américaines ou internationales qui sont associées à certaines fêtes traditionnelles. Ensuite, s’ils connaissent un peu la France, ils réfléchiront aux pâtisseries françaises. Puis, ils répondront aux questions suivantes :
– Est-ce que vous aimez les pâtisseries associées à des fêtes en général ?
– Selon vous, pourquoi est-ce que ces traditions culinaires sont importantes ? Pourquoi en a-t-on besoin ?
1. Le Jour de l’an :
 Vos élèves vont lire la section « Le mythe de l’eau, des gâteaux et autres pâtisseries du Nouvel An » de cet article puis répondre aux questions ci-dessous :
a. Pourquoi est-ce que les femmes déposaient des gâteaux ou du pain à la fontaine ? (pour protéger leur famille du malheur)
b. Que sont les « cougneux » ? (des pâtisseries en forme de croissant)
c. Quelle forme ont les cugnots/les cugnoles ? (ils ou elles sont en forme de croix)
2. L’Epiphanie : Vos élèves vont lire cet article (à droite sur votre écran) puis répondre aux questions ci-dessous :
a. Qu’est-ce que l’Epiphanie ? (une fête religieuse qui célèbre l’arrivée de Rois Mages)
b. Quelle pâtisserie est associée à cette fête ? (la galette des Rois)
c. Quel goût est généralement typique pour cette pâtisserie ? (la frangipane)
d. Qu’est-ce qu’on trouve dans la galette ? (une fève des rois)
e. Que reçoit-on si on trouve la fève ? (une courronne)
f. Qui décide du partage de la galette ? (la personne la plus jeune de la tablée)
Voici des recettes pour faire votre propre galette des rois !
3. La Chandeleur : Vos élèves vont lire cet article puis répondre aux questions ci-dessous :
a. Pourquoi est-ce qu’on mange des crêpes à la Chandeleur ? (c’est un souvenir des galettes que le pape Gélase 1er offrait aux pèlerins à Rome au Vème siècle)
b. Comment prépare-t-on des crêpes ? (on utilise des œufs, de la farine et de l’eau)
c. D’où vient la tradition des beignets ? (cela remonte aux fêtes de calendes romaines)
d. Quel est l’ingrédient supplémentaire par rapport aux crêpes qu’on utilise pour faire des beignets ? (de la graisse)
e. Que sont les navettes ? (des biscuits en forme de barquettes)
Expliquez à vos élèves qu’on mange à peu près la même chose pour fêter le carnaval et Mardi Gras.
4. Pâques : Vos élèves vont lire cet article puis répondre aux questions ci-dessous :
a. Que représentent les gâteaux de Pâques ? (ils symbolisent le partage et resserrent les liens entre les individus ; ils sont également une métaphore du dernier repas du Christ)
b. Quelles sont les pâtisseries traditionnelles ? (la couronne ou la brioche tressée)
c. Quel animal est représenté sur les gâteaux alsaciens de Pâques ? (l’agneau)
d. Où mange-t-on le pain de Pâques ? (en Vendée)
e. Est-ce que les autres pays européens ont aussi des pâtisseries spécifiques pour Pâques ?(oui, il existe une grande variété de pâtisseries dans différents pays européens)
*Post-activité : Par groupe de 3 ou 4, vos élèves vont inventer une nouvelle fête ainsi qu’une nouvelle pâtisserie qui y sera associée (ils peuvent même écrire la recette de cette pâtisserie). La classe élira le groupe le plus inventif.

IV. Et la santé dans tout ça ?
1. Les pâtisseries sont-elles mauvaises pour la santé ? : *Pré-lecture : Posez les questions suivantes à vos élèves et discutez-en ensuite tous ensemble :
– Est-ce que vous mangez souvent des pâtisseries ? (donnez une estimation)
– Pensez-vous que c’est un risque pour la santé ? Pourquoi ?
– Selon vous, combien de fois par mois faut-il en manger pour rester en bonne santé ?
*Lecture : Vos élèves vont lire cet entretien avec la nutritionniste Dominique-Adèle Cassuto et répondre aux questions ci-après :
a. Selon la nutritionniste, on peut remplacer un petit-déjeuner par une viennoiserie mais il faut rester raisonnable. V/F (vrai)
b. On peut manger une viennoiserie et un gros plat de frites au même repas sans s’inquiéter. V/F (faux, si l’on mange une viennoiserie en dessert, il faut essayer de compenser avec des aliments moins riches)
c. Les pâtisseries font partie des aliments néfastes pour la santé. V/F (faux, il n’existe pas d’aliments mauvais pour la santé, tout est une question d’équilibre)
d. Les pâtisseries aux fruits sont dangereuses pour les enfants. V/F (faux ! au contraire, elles ont l’avantage de les familiariser avec les vertus des fruits)
e. Les traditions alimentaires françaises sont étonnamment bonnes contre l’obésité. V/F (vrai)
f. Les diabétiques ne peuvent pas manger de pâtisseries. V/F (faux, il s’agit de faire attention et d’adapter la consommation de pâtisseries au régime correspondant au type de diabète)
g. Selon la nutritionniste, il ne faut faire aucun écart pendant un régime. V/F (faux, il faut savoir se faire plaisir de façon raisonnable ! Il suffit juste de compenser au prochain repas !)
*Post-lecture : Vos élèves vont faire un sondage auprès de leurs amis et de leur famille et leur demander combien de fois par jour ils mangent des viennoiseries et s’ils pensent qu’ils ont un bon équilibre alimentaire. Après avoir discuté de leurs résultats tous ensemble, ils écriront un slogan (ou un petit texte) incitant les gens à manger sainement tout en se faisant plaisir de temps en temps. La classe votera ensuite pour le meilleur slogan.
2. Les pâtisseries allégées :
 *Pré-lecture : Ecrivez le mot « allégé » au tableau et demandez à vos élèves de deviner ce que cela veut dire. Ensuite, demandez-leur s’ils préfèrent les aliments normaux ou allégés, et pourquoi.
*Lecture : Après avoir lu cet article, vos élèves répondront par deux aux questions qui suivent :
a. Les pâtisseries allégées sont :
a.1. meilleures que les pâtisseries normales.
a.2. aussi bonnes que les pâtisseries normales.
a.3. bien moins bonnes que les pâtisseries normales.
b. Le secret des pâtisseries allégées consiste à remplacer par un autre ingrédient :
b.1. le sucre.
b.2. le beurre.
b.3. la farine.
c. La recette des Pâtisseries Plumes est :
c.1. disponible sur internet.
c.2. donnée dans les livres de cuisine mis en vente en supermarché.
c.3. impossible à trouver : c’est un secret !
d. Le sirop d’agave est :
d.1. meilleur que le sucre pour les personnes diabétiques.
d.2. trop calorique pour les personnes diabétiques.
d.3. déconseillé aux personnes diabétiques.
e. Pâtisseries Plumes se trouve :
e.1. à Paris uniquement.
e.2. à Paris et dans la banlieue.
e.3. dans toute la France.
*Post-lecture : Dites à vos élèves de chercher une recette de pâtisserie allégée sur internet et de la présenter à la classe. Chaque groupe (2 ou 3) pourra même s’amuser à cuisiner cette pâtisserie et la faire goûter à leurs camarades s’il le souhaite.

Autres liens utiles :
– Un site pour trouver des recettes de pâtisseries.
– 8 recettes de pâtisserie française.
– 4 recettes originales de pâtisserie française.
– Un site sur l’histoire de la pâtisserie.
– Un blog offrant des recettes de pâtisseries françaises.

Vous pouvez créer des activités pédagogiques à partir de ces recettes en proposant à vos élèves de :
1/ découvrir le vocabulaire indispensable à la cuisine (sur ce site, vous trouverez une présentation utile sur les mots récurrents en ce qui concerne la pâtisserie)
2/ faire des recherches sur l’origine de la pâtisserie en question et de trouver de quand elle date et pourquoi elle est si importante pour les Français.
3/ bien lire les instructions de la recette et de dire si cela leur semble difficile à réaliser, et leur proposer de préparer la pâtisserie de leur choix.
4/ faire goûter leur pâtisserie à leur famille ou à leurs amis et leur demander ce qu’ils en pensent.
5/ écrire un petit paragraphe sur leur expérience en tant qu’apprenti boulanger(e)/pâtissier(e) français(e) et de le lire en classe.