Follow France Synergies on WordPress.com

Les nouvelles technologies

Activité: les nouvelles technologies
Niveau: Intermédiaire

I. Activité de pré-lecture

-Passez-vous beaucoup de temps devant un écran? (iPhone, tablette, ordinateur)
-Regardez-vous souvent les réseaux sociaux? (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat)
-A votre avis, faut-il modérer ou mettre des limites sur cette technologie?

II. Lecture

adapté de l’article suivant:
https://www.universitas.ca/fr/blogue/54-edu-cation/376-accros-aux-ecrans-mettre-des-limites

« Accros aux écrans ? Mettez des limites »

La technologie évolue vite et s’installe dans nos vies tout aussi rapidement. Le quotidien de plusieurs adultes et enfants d’aujourd’hui implique une multitude d’écrans leur permettant de s’informer, se divertir et communiquer.

Nous devenons insidieusement dépendants de toute cette technologie.

Comme toute dépendance potentielle, un appel à la modération est nécessaire afin d’éviter que cette technologie nous envahisse et ait des répercussions indésirables sur notre santé et/ou sur nos relations interpersonnelles. Voici donc quelques idées afin de mieux encadrer l’utilisation de tous ces écrans par vos enfants.

Des écrans parmi nous !

La plupart d’entre nous sont au courant qu’il n’est pas recommandé de laisser les enfants regarder la télé plusieurs heures par semaine et encore moins par jour. Cet « outil » est pourtant très pratique pour occuper les enfants et s’assurer d’un certain calme dans la maison, vous permettant ainsi d’accomplir une tâche sans être dérangé.

Les consoles de jeux vidéo et les ordinateurs sont très utilisés dans ce même but. Et maintenant, les tablettes et les portables regorgent d’applications pour occuper les enfants. Ceux-ci peuvent d’ailleurs être très pratiques, dans les salles d’attente par exemple, lorsque les petits jouets de votre kit de survie (crayons/papier, cartes, mini jeux de table, etc.) ne fonctionnent plus.

Donnez l’exemple

Vous êtes un modèle à suivre pour vos enfants. Alors, pourquoi ne pas vous-même vous imposer devant eux des limites dans votre consommation d’écrans ?

Montrez à vos enfants que vous êtes conscient de votre utilisation des technologies. Des commentaires à haute voix de votre part pourraient suffire :

« Ouf, ça fait déjà  une heure que j’ai ma tablette sur les genoux. Il est grand temps que je fasse autre chose. Je vais lire un livre à la place. »

«  Maintenant, je vais aller marcher un peu. Ça me fait du bien de ne pas trop être trop longtemps devant l’ordinateur. Qui m’accompagne ? »

Déterminez le temps maximum d’utilisation

Prenez le temps de discuter de la question en couple avant d’imposer des limites à vos enfants. Une fois ce temps d’utilisation déterminé, présentez le tout à vos enfants en leur expliquant pourquoi vous avez décidé d’imposer des limites par rapport à leur « consommation d’écran » dans votre famille.

Certains enfants pourraient protester énergiquement face à ces nouvelles règles. Prenez le temps de les écouter avec empathie. Profitez de cette discussion pour trouver en famille des idées d’activités alternatives pour occuper toutes ces heures de temps libre récupérées.

Comment limiter concrètement le « temps d’antenne » ?

Refusez l’accès aux écrans dans certaines pièces de la maison : chambre à coucher, cuisine, salle de bain, salle à diner; sauf exception pour un événement spécial.

Utilisez une minuterie pour imposer des blocs de temps d’utilisation précis.

Prévoyez une journée sans écran à intervalle régulier (1 ou 2 fois par mois).

Aux grands maux les grands remèdes

Rappelez-vous que tous ces objets interactifs répondent davantage à des désirs qu’à des besoins dans nos vies ! Bien qu’amusants, et parfois bien pratiques, ils ne sont pas essentiels. Vos enfants seraient tout de même heureux sans tout ceci.

 

III. Exercises

Vocabulaire

Noms Verbes
la dépendance
la modération
l’écran (m.)
console de jeu vidéo (f.)
la consommation
la tablette
le portable
la minuterie
l’application
 

s’informer
se divertir
se communiquer
envahir
encadrer
prévoir
regorger

 

 

Adjectifs Expressions
conscient
indésirable
recommandé
calme
dérangé
alternatif
maximum
au courant
ouf
à intervalle régulier
tout de même
ça me fait du bien

 

A. Vocabulaire: Trouvez dans le texte des mots qui correspondent aux définitions ; pour les noms, donnez l’article défini.

  1. un ordinateur portable ultraplat qui se présente sous la forme d’un écran tactile sans clavier
  2. avoir de quelque chose en grande quantité, en surabondance
  3. appareil permettant de jouer à des jeux vidéo
  4. petit appareil permettant de délimiter un temps relativement court
  5. entourer un objet par un cadre
  6. troublé, gêné dans le fonctionnement

Réponses

  1. la tablette             
  2. regorger             
  3. la console de jeux vidéo
  4. la minuterie
  5. encadrer
  6. dérangé

B. Trouvez le CONTRAIRE.

  1. conscient
  2. indésirable
  3. dépendant
  4. au courant
  5. ça me fait du bien

Réponses

  1. inconscient 
  2. désirable 
  3. indépendant
  4. dépassé
  5. ça me fait du mal

C. Trouvez le VERBE de la même famille.

  1. recommandé
  2. envahisse
  3. consommation
  4. dérangé
  5. utilisation
  6. commentaires

Réponses

  1. recommander 
  2. envahir                                     
  3. consommer
  4. déranger
  5. utiliser
  6. commenter

 

D. Activité d’expansion au sujet des nouvelles technologies

Dans une rédaction, répondez aux questions suivantes:

  • Combien d’heures par jour êtes-vous devant un écran?
  • Quel outil utilisez-vous le plus? (l’ordinateur, le portable, la tablette)
  • Préférez–vous lire un journal ou regarder les réseaux sociaux (Facebook, Twitter) pour vous informer sur les actualités?
  • Quels sites web aimez-vous le plus ?
  • Faites-vous des achats en ligne souvent ?
  • Pensez-vous être dépendant des nouvelles technologies ?
  • Si oui, que faites-vous afin de modérer votre usage de technologie ?

 

 

 


Le piratage sur Internet

ACTIVITE : LE PIRATAGE INFORMATIQUE

Cette activité pédagogique a été élaborée à partir d’un dossier de France 2 Télévision réalisé par Laura Narlian et que vous pouvez retrouver dans son intégralité à l’adresse suivante:

http://musique.france2.fr/dossiers/102056-fr.php.

Les trois textes suivants ont été adaptés par rapport à leur contenu et format original.

I. Pré-lecture

A. Introduction

Regardez le titre de chacun des trois textes qui vous sont proposés:
1. Plongeon (The nose-dive) des ventes de disques
2. Le “Peer to peer”, qu’est-ce que c’est?
3. Piratage sur le web: le cauchemar (nightmare) de l’industrie

– D’après vous, quels sont les thèmes que vous allez rencontrer à travers ces trois textes?
– De quelles ventes de disques parle-t-on? De quel type de disque s’agit-il?
– Le “Peer to peer”: qu’est-ce que cela peut signifier? Dans quel contexte ou pour quel type d’activité parle-t-on du “Peer to peer”?
– Est-ce que vous avez déjà une idée du sujet proposé à travers ces trois textes?

B. Stratégie de lecture

Utilisez les mots apparentés (cognates), le contexte et les familles de mots pour élargir votre vocabulaire.

II. Lecture

Plongeon (The nose-dive) des ventes de disques 

1. Année après année, l’angoisse (dread) de l’industrie du disque s’intensifie. Le marché mondial n’est pas seulement morose. Il connaît une baisse(downturn) sensible de l’ordre de 10% des ventes, depuis deux ans.
[…]
2. La vente de disques en France souffre à son tour depuis le début de l’année d’ une baisse de l’ordre de 7%, au moment même où l’on constate une accélération exceptionnelle des abonnements à l’Internet à haut débit dans l’Hexagone.

3. Les principaux coupables désignés par les majors du disque sont donc à la fois le téléchargement gratuit et illégal […] sur Internet mais aussi la copie sur cd vierge à petite et grande échelle (scale) – de la copie privée à vingt exemplaires pour les cours de récré (recess time) aux industries de lacontrefaçon (conterfeiting), dans les pays asiatiques notamment.
[…]
4. Les nouvelles technologies (Internet, graveurs de cd), qui reviennent (that amount) moins cher au consommateur de musique que d’acheter un disque légal au prix fort, auraient donc privé (deprived) l’industrie d’une partie de ses revenus (income). D’où la véritable problématique à laquelle elle est désormais confrontée: ” comment passer d’un modèle gratuit (téléchargement gratuit, copie privée etc…) à un modèle payant (cd légaux, sites de téléchargement payants etc…) ? “.

Paragraphe 1

1. Vocabulaire. Dans le but de trouver le sens d’un mot, considérez des mots de la même famille en anglais ou en français; par exemple, marchémarchandise, et marchand.
Maintenant, essayez de deviner le sens des mots suivants:
Un marché: ______________
Une marchandise: ______________
Un(e) marchand(e) : ______________

En utilisant la même stratégie, essayez de trouver le sens des mots suivants:
Vendre: ____________________
Une vente: ___________________
Un vendeur/une vendeuse: ____________________

2. En une phrase simple, dites quelle est l’idée principale du paragraphe 1 ?

Paragraphe 2

1. Vocabulaire. En fonction du contexte, donnez une définition des mots et expressions suivantes:
Internet haut débit: ___________________
Internet bas débit: ___________________
Un abonnement à l’Internet (haut débit/ bas débit): ______________________________

2. Quelle est l’explication proposée dans le paragraphe 2 pour expliquer la baisse des ventes de disques en France ? Est-ce que vous pensez que cette corrélation est justifiée et correspond à la réalité?

Paragraphe 3

1. Vocabulaire. Que sont les “majors du disque”? Pouvez-vous en citer quelques-unes ?
Trouvez le sens des expressions suivantes:
Télécharger un fichier de l’Internet: ______________________________
Graver un album sur un cd: ______________________________
Copier un fichier sur le disque dur: ______________________________

2. D’après les majors du disque, quels sont les deux types d’actes illégaux (attention: un acte illégal; des actes illégaux) dont elles souffrent?

Paragraphe 4

1. D’après le texte, pourquoi est-ce que les nouvelles technologies sont populaires pour les consommateurs de musique?
2. Quelle est la conséquence directe de cela pour les industries de la musique?
3. Donc, quel problème est-ce que les industries de la musique doivent résoudre?

Le “Peer to peer”, qu’est-ce que c’est ?

1. Kazaa, Grokster, Gnutella, Soulseek, Limewire (pour Mac) : autant de sites peer to peer (” de particulier à particulier ” en anglais), vitrines des logiciels (softwares) du même nom, bien connus des amateurs de musique gratuite sur le web.

2. En plus d’être au-dessus des lois (laws), ils sont généralement d’un usage extrêmement simple […] Les réseaux (networks) fonctionnent tous de la même façon. L’internaute dispose au départ sur son ordinateur de plusieurs fichiers (data files) (musique mais aussi films, jeux vidéos ou logiciels) qu’il accepte de partager (to share) avec les autres internautes connectés au même moment sur le réseau. […] C’est un peu comme si vous décidiez de partager votre collection de disques avec le monde entier en échange de pouvoir piocher (to pick up) d’un simple clic dans une phénoménale discothèque planétaire.

3. Le Peer to Peer, comment ça marche ? Concrètement, une fois le logiciel lancé (started), il propose plusieurs critères de recherche : musique, films, images, logiciels. La catégorie choisie, il suffit ensuite de taper le titre désiré et l’auteur et de démarrer la recherche.
[…]
4. Si tout se passe bien, sa requête sera gravée dans son disque dur quelques minutes (une chanson) ou quelques heures (un film) plus tard. Sauf s’il est tombé sur un leurre. Ces fichiers parasites qui sont généralement dégradés (damaged), brouillés (scrambled), porteurs de messages d’insultes ou plus simplement à mille lieues de la requête originelle, se multiplient sur les réseaux peer to peer. La rumeur y voit la main de l’industrie, désireuse de décourager les pirates.

1. Paragraphe 1. Kazaa, Grokster, Gnutella, Soulseek, Limewire… Connaissez-vous ces logiciels ? En connaissez-vous d’autres? De quel type de logiciels s’agit-il ?
2. Paragraphe 2. Qu’est-ce qu’un(e) internaute�?
3. Qu’est-ce que le “peer to peer”? Comment est-ce que cela fonctionne�?
4. Paragraphe 4. Qu’est-ce qu’un leurre�? D’après le texte, qui serait à l’origine de ces leurres�? Quel mot est utilisé pour désigner les personnes qui téléchargent de la musique de manière illégale�?
5. Est-ce que les logiciels peer to peer sont illégaux�? Est-ce que l’activité peer to peer est illégale�?

Piratage sur le web: le cauchemar (nightmare) de l’industrie 

1. La fermeture du service pionnier Napster sur décision de justice à l’été 2001 semblait avoir sonné le glas (sound the knell of) du “peer to peer” […]. [Mais] l”industrie du disque […], certaine d’avoirterrassé [to have brought down] le dragon menaçant son trésor […] a rapidement déchanté(disenchanted).
[…]
2. Le talon d’Achille de ce réseau (network) était la centralisation de toutes les requêtes des utilisateurs sur un serveur unique et facile à localiser géographiquement […] et donc à neutraliser. Les cyberpirates ont retenu (learnt) la leçon et créé des petits frères de Napster bien plus puissants, à l’architecture complexe et sans domicile fixe.

3. Ainsi, Kazaa, actuellement le plus important réseau ” peer to peer “, est distribué au Vanuatu, alors que ses bureaux (offices) sont en Australie, et que certains de ses serveurs se trouveraient au Danemark. Quant aux actifs de la société (company), ils sont disséminés (scattered) aux quatre coins de la planète.

4. Mieux : Kazaa est d’autant plus difficile à piéger (to trap) que ce n’est pas lui mais les ordinateurs de chaque internaute utilisant ses services qui renferment les fichiers illicites (illegal)! Ces réseaux sont donc un véritable casse-tête (brain-teaser) pour l’industrie car ils n’offrent aucune prise

1. Paragraphe 1, de quel “trésor” s’agit-il ?
2. Paragraphe 2. Quel était la talon d’Achille de Napster�? Qui sont les ” cyberpirates “�?
3. Paragraphes 2 & 3. Qu’est-ce qu’ils ont fait�?
4. Paragraphe 4. Quel est le résultat de tout cela�? Est-ce que l’industrie du disque peut faire quelque chose/tenter une action légale contre les logiciels peer to peer�?

III. Activité d’expansion
Posez les questions suivantes à la classe.

1. Est-ce que vous utilisez souvent l’Internet�?
2. Quels types d’activités est-ce que vous faites sur Internet�?
3. Ecoutez-vous souvent de la musique�?
4. Avez-vous déjà copié et/ou téléchargé des chansons ou des albums de musique, des films, des jeux vidéos�?
5. Est-ce que pour vous, copier et/ou télécharger sur des sites peer to peer des chansons, des albums de musique, des films, ou des jeux vidéos�c’est voler (to steal)�? Etes-vous sensibles aux campagnes publicitaires contre cette activité�?
6. Etes-vous pour ou contre le téléchargement ou la copie de fichiers illégaux sur Internet�? Pourquoi�?

A partir de ce stade, il est possible de diviser la classe en deux groupes et d’organiser un débat sur le piratage sur Internet. Donnez quelques minutes à chaque groupe et demandez-leur de rassembler des arguments pour ou contre. Chaque apprenant prend tour à tour la parole pour exposer un argument, défendre son groupe et répondre au groupe adverse. Vous pouvez aussi présenter les quelques points suivants pour orienter le débat.

– L’utilisation privée (donc pas pour le commerce de contrefaçon)�de fichiers copiés ou téléchargés gratuitement ne constitue pas une activité illégale.
– D’après certains avocats (lawyers), lorsqu’on achète un cd de musique, on achète aussi des droits d’auteur. Donc les majors du disque n’ont pas le droit d’être en colère.
– Si les graveurs de cd ne sont pas illégaux, alors la copie de fichiers pour une utilisation personnelle ne devrait pas être considérée comme illégale.
– Les cds de musique sont trop chers, et l’accès à la culture est est trop cher�d’une manière générale.
– Copier ou télécharger gratuitement un fichier sur un site peer to peer, c’est voler le contenu/la création d’un artiste; c’est ce que l’on appelle le vol de� propriété intellectuelle.
– De nombreux artistes (chanteurs/chanteuses, acteurs/actrices) combattent le téléchargement gratuit et illégal, car cela correspond à voler une partie de leurs ressources financières/de leursrevenus (incomes).
– Les fichiers copiés ou téléchargés de manière illégale sont de mauvaise qualité et contiennent quelquefois des virus.

Conclusion

D’après vous, à l’heure actuelle, est-ce qu’Internet représente un important vecteur d’accès à la culture (musicale, cinématographique, etc)�? Comment pensez-vous que la situation va évoluer�?

Pour en savoir plus:

Les nouveaux pirates de l’air, émission C dans l’air, proposé par France 5 Télévision
http://www.france5.fr/cdanslair/006721/118/122966.cfm

Musique sur le Net : gratuite ou payante?, émission Etats généraux (vidéo disponible en intégralité), proposé par France 5 Télévision
http://www.france5.fr/etats-generaux/archives/18151259-fr.php

Piratage sur Internet: état des lieux
http://www.ratiatum.com/dossier1422_Piratage_sur_Internet_etat_des_lieux.html?page=2