Follow France Synergies on WordPress.com

Les fournitures de la rentrée

ACTIVITE : LES FOURNITURES DE LA RENTRÉE

I. Niveau élémentaire/intermédiaire

1. Questions préliminaires: Qu’est-ce qu’un cartable ? Montrer des images des cartables traditionnels. Demander aux apprenants de les comparer aux sacs-à-dos.
2. Que met-on dans un cartable ?: Identifiez les objets dans la salle de classe et demandez aux élèves ce dont ils se servent pour étudier à l’école.
3. Activités:

a. Travail à faire par petits groupes: ils dressent une liste de fournitures scolaires nécessaires pour les cours et ils comparent ensuite ces listes de fournitures scolaires avec un autre groupe.

4. Activité d’expansion: un jeu loto

Les élèves doivent poser des questions à leurs camarades de classe en leur demandant s’ils ont tel ou tel objet dans leur sac. Employez les listes de fournitures déjà faites pour remplir le tableau de loto suivant:

Modèle: As-tu un crayon dans ton cartable?

II. Niveau intermédiaire/avancé

1. Questions préliminaires:

a. Que mettez-vous dans vos cartables? Pourquoi ?
b. Quels objets ne vous quittent jamais ?
c. Vos cartables sont-ils lourds ? Pourquoi ?

2. Article sur les cartables: lire l’article et répondre aux questions par deux.

“Le poids des cartables : une question de santé publique”
(adapté d’un article sur www.citizenkid.com)

En 2008, le ministre de l’Education Nationale a décidé de rendre le cartable un problème de santé. Aujourd’hui, le poids d’un cartable est de 8.5 kgs en moyenne, soit le double de ce qui est conseillé et 20% du poids de l’enfant alors qu’il ne faudrait pas dépasser 10 %. S’en suit, bien évidemment, des problèmes de santé (scoliose, mal de dos) durant la période de croissance de l’enfant. Les cartables à roulettes sont pratiques, mais vides, ils pèsent déjà 2 kgs. A cela, si on ajoute 2 kgs de fournitures et 4 kgs de manuels scolaires, le cartable est déjà trop lourd. Le Ministre de l’Education Nationale a donc demandé de trouver des solutions concrètes en réquisitionnant les acteurs de l’éducation, mais aussi la grande distribution afin que les cartables vides pèsent moins lourds. Pour remédier rapidement à ce problème, de nouvelles instructions ont été établies : une salle de référence par classe afin que ce soit aux professeurs et non plus aux élèves de se déplacer, un équilibrage des emplois du temps, ou encore l’utilisation de plus petits cahiers.

a. Qu’est-ce que le ministre de l’Education Nationale a décidé de faire en 2008? Pourquoi?
b. En moyenne, quel est le poids d’un cartable en kilogrammes? Faites la conversion en livres en cliquant ici.
c. Pourquoi les cartables à roulettes ne sont-ils pas pratiques?
d. Donnez deux solutions au problème proposées dans l’article, avec vos propres mots.
e. Etes-vous d’accord que le poids des cartables est une question de santé? Pourquoi?

Réponses:

a. Le ministre de l’Education Nationale a décidé de rendre le cartable un problème de santé parce que les cartables sont trop lourds pour les enfants.
b. Le poids d’un cartable est de 8.5 kgs, soit 18.73 livres.
c. Les cartables à roulettes pèsent déjà 2 kgs sans livres.
d. On propose une salle de référence par classe et l’utilisation de plus petits livres et cahiers.

3. Ensuite, dirigez vos étudiants vers ce site et demandez-leur de lire l’article suivant et de répondre aux questions par deux :

a. Qu’est-ce qui crée le mal au dos, selon ce document ?
b. Comment prévenir le mal au dos ?
c. Que peuvent faire les élèves pour cultiver de bonnes habitudes d’hygiène de vie ? Les parents ? Les professeurs ?

Réponses:

a. L’inactivité physique, la mauvaise posture, et la mauvaise façon de lever et porter des charges sont quelques-unes des sources du mal au dos.
b. L’activité physique régulière, l’apprentissage du port des charges, un bon poste de travail préviennent le mal au dos.
c. Les professeurs doivent respecter le confort des enfants en salle de classe. Les élèves doivent être actifs, et les parents peuvent encourager les bonnes habitudes d’hygiène de vie.

4. Ensuite, regardez cette vidéo :

Regardez-la sans son d’abord et demandez aux apprenants de dresser une liste des fournitures scolaires qu’ils voient dans la vidéo. Ensuite, visionnez-la une deuxième fois avec le son et répondez aux questions suivantes :

Partie 1: 00:25-00:50

a. Quels sont les risques de santé causés par des cartables trop lourds ?
b. Pourquoi ces risques sont-ils plus dangereux pour les enfants et les adolescents ?

Partie 2: 00:50-1:30

c. Qu’est-ce que le ministère de l’éducation nationale a fait pour adresser le problème ?
d. Décrivez le concours créé par ce ministère.

Partie 3: 1:30-2:27

e. Selon la vidéo, à part s’acheter un cartable léger, que peut-on faire pour réduire le poids du cartable ?
f. Quel est un autre souci des parents français vis-à-vis de l’année scolaire ?
g. Qu’est-ce que le ministère propose de faire à ce sujet ?

Réponses:

a. Le poids d’un cartable risque de présenter des lésions sur la colonne vertébrale de l’enfant.
b. Les disques ne sont pas encore ossifiés à l’âge de l’adolescence.
c. Il a lancé un concours pour la réalisation d’un cartable à la fois léger et solide (pas plus d’un kilo).
d. Il a collaboré avec des lycées professionnels et des sociétés qui vont permettre de vendre ce cartable dans les grandes surfaces et les magasins.
e. On peut diminuer le poids des livres et utiliser des DVDs qui contiennent les livres.
f. Les parents s’inquiètent du coût des fournitures scolaires.
g. Le ministère de l’éducation nationale demande aux écoles de réduire la quantité de fournitures demandée pour réduire et le coût et le poids. Un accord a été fait avec la grande distribution pour réduire le prix des 40 fournitures essentielles.

5. Activité d’expansion: proposez aux étudiants de lire le poème suivant intitulé “Si mon stylo” et d’expliquer le vocabulaire et les rimes. Remplacez ensuite “stylo” par “cartable.” Par deux, les étudiants écrivent un poème avec des rimes sur le cartable.

« Si mon stylo »

Si mon stylo était magique,
Avec des mots en herbe,
J’écrirais des poèmes superbes,
Avec des mots en cage,
J’écrirais des poèmes sauvages.
Si mon stylo était artiste,
Avec les mots les plus bêtes,
J’écrirais des poèmes en fête,
Avec des mots de tous les jours,
J’écrirais des poèmes d’amour.
Mais mon stylo est un farceur
Qui n’en fait qu’à sa tête,
Et mes poèmes, sur mon cœur,
Font des pirouettes.

-Robert Gélis

Liens utiles:

– un article intitulé: Remise des prix du concours « Un cartable léger et solide »


La Semaine du goût

ACTIVITE : LA SEMAINE DU GOUT

I. Niveau élémentaire/intermédiaire

Niveau élémentaire

Objectif:

Apprendre à s’exprimer sur les différentes saveurs (sucré, salé, acide, amer)

Matériel pour la classe:

– des gobelets
– des assiettes
– des cuillères

–  un citron
– du vinaigre
– un pamplemousse

– du sirop d’érable
– du sucre de canne
– du cacao
– du sel
– des chips
– des olives noires
– des raisins secs
– des cornichons
– de la cannelle
– 3 sortes de pomme

Travail préliminaire:

1. Posez les questions suivantes à vos élèves:
Quels sont nos sens? Sont-ils tous utilisés quand on mange? Quel organe est utilisé pour chacun des sens?

Réponses:

1. la vue/regarder/voir/un œil/les yeux
2. l’ouïe (f.)/écouter/entendre/une oreille
3. le goût/goûter/sentir/la langue
4. l’odorat (m.)/renifler/sentir/le nez
5. le toucher/toucher/sentir/la peau

2. Présentez à vos élèves un citron, un pamplemousse, du sucre et du sel comme aliments repères. Les élèves doivent reconnaître l’aliment et mémoriser la saveur de chacun (amer, sucré, etc.).

Développement:

A. Les aliments repères sont disposés sur des tables distinctes et chaque table représente une saveur différente. Tous les autres aliments sont regroupés dans un panier. Après avoir nommé le contenu du panier, chaque élève choisit un de ces aliments et le place sur la table correspondant à sa saveur (par exemple, le cacao c’est amer comme le pamplemousse).

Activité d’expansion: J’aime/je n’aime pas. Modèle: “J’aime le sirop d’érable mais je n’aime pas le vinaigre.”

B. Les pommes. Parlez de la couleur, de la taille, de l’odeur et du toucher des pommes. Les pommes ont-elles toutes le même goût? Faites-leur goûter trois morceaux de pommes différentes. Au choix:

Golden, Gala, Fuji: sucrées, gourmandes
Granny Smith: acidulée
Braeburn, Jonagold: sucrées-acidulées  (natures, rustiques…)

Les élèves doivent retrouver les caractéristiques de chacune, et s’exprimer sur les perceptions de l’une à l’autre. Modèle: “J’aime les pommes Gala mais je n’aime pas les pommes Granny Smith.”

Activité d’expansion: dégustation de fromage français

II. Niveau intermédiaire/avancé

A. Lisez l’article suivant et répondez aux questions.

“La Semaine du Goût”

adapté de http://www.education.gouv.fr/cid53572/la-semaine-gout.html

Qu’est-ce que la semaine du goût? C’est un événement créé il y a 21 ans par des initiatives locales, régionales et nationales autour de l’éducation au goût et du patrimoine culinaire. Le ministère de l’Education nationale parraine cet événement : de la maternelle au lycée, plusieurs milliers d’élèves y participent chaque année.

Cet événement a pour objectifs d’éduquer les enfants au goût, de montrer la diversité et le plaisir des goûts et des saveurs, et d’encourager les comportements et consommations alimentaires s’inscrivant dans un mode de vie équilibré et durable.

Du 17 au 23 octobre, les professionnels des métiers de bouche transmettent leur passion et leur savoir-faire à des élèves: chefs cuisiniers, boulangers, bouchers, fromagers, primeurs… se glissent sous la toque d’éducateurs au goût pour une demi-journée. Cet événement mobilise 2 000 chefs dans environ 6 000 classes.

Parallèlement, les associations, collectivités, entreprises, marchés, fermes, sont invités à organiser des ateliers pour mettre en avant le plaisir lié au goût dans l’alimentation. Ces ateliers sont organisés partout en France. Près de 500 tables de la gastronomie française proposent aussi des menus à prix doux.

Questions:

1. Quand est la semaine du goût en France?
2. Quand cet événement a-t-il été créé?
3. Nommez deux objectifs de la semaine du goût.
4. Expliquez l’expression “professionnels des métiers de bouche” et donnez quelques exemples.
5. Que font ces professionnels à l’école pendant la semaine du goût?
6. Que veut dire “des menus à prix doux”?
7. Que pensez-vous de cet événement?

Réponses
1. du 17 au 23 octobre 2011
2. Il a été créé en 1990
3. Eduquer au goût les enfants, montrer la diversité et le plaisir des goûts et des saveurs, encourager les comportements et consommations alimentaires s’inscrivant dans un mode de vie équilibré et durable.
4. Ceux qui travaillent dans la gastronomie: chefs cuisiniers, boulangers, bouchers, fromagers, primeurs.
5. Pendant une demi-journée, ils transmettent leur passion et leur savoir-faire de leur travail aux élèves.
6. Des menus à prix réduit.
7. (A faire corriger par le professeur.)

B. Regardez cette vidéo et répondez aux questions de compréhension suivantes.

:00-:20

1. Que font ces élèves?

:20-:48

2. Quels conseils donne le chef cuisinier Thierry Faucher aux élèves?

1:00-1:25

3. Nommez quelques aliments mentionnés par les élèves.

1:25-1:40

4. Les élèves sont particulièrement fiers de pouvoir identifier quel goût?

Réponses:

1. Ils assistent à un atelier sur la viande.
2. Manger plus lentement, rester plus longtemps à table, apercevoir la cuisine avec tous les sens (regarder, sentir, et goûter).
3. Fromage, carotte, noix de coco, saucisson, lait
4. Crème de chou-fleur

Activité d’expansion:

Jeu de rôle

Les élèves se mettent par groupe de trois: un journaliste et deux “professionnels des métiers de bouche” à la semaine du goût. Chaque groupe compose des questions posées par le journaliste aux professionnels et leurs réponses. Ils joueront ensuite leurs scènes de 2-3 minutes devant la classe.