Follow France Synergies on WordPress.com

Module sur la chanson française

C’est la fin du semestre et il est  déjà temps de penser au prochain. Avez-vous déjà eu envie de proposer un module sur la chanson française ? Si oui, vous trouverez ici des idées de programme et de méthode de déroulement des cours pour un niveau intermédiaire à avancé.

Programme :

1.Les grands paroliers :

2. Le rock :

3.Les grandes voix féminines :

4.Le rap :

5.Les restos du cœur/les enfoirés :

6.Les victoires de la musique 2014

7.Les chansons de votre choix : Vous ferez une présentation de la chanson (et de l’artiste) de votre choix.

Préparation du cours :

Chaque semaine sélectionnez 3 chansons sur un même thème (les grands paroliers, les grandes voix féminines…). Pour se préparer avant chaque leçon, vos élèves devront écouter les 3 chansons et choisir celle qu’ils préfèrent. Ils devront justifier leur choix en classe, de la manière suivante :

Pour la chanson de leur choix, ils devront faire des recherches sur l’artiste et sur la chanson (genre, paroles, messages, palmarès…).  Ils devront imprimer les paroles et en faire une petite analyse. Ils devront ainsi expliquer ce qui leur plaît particulièrement dans cette chanson. Est-ce le style ? la voix de l’artiste ? les paroles ? le message ?

Déroulement du cours :

  • Préparation, mise en commun

Au début du cours demandez aux élèves quelle chanson ils ont choisi. Les élèves qui ont choisi la même chanson, forment alors un groupe. Au sein de leur groupe, ils ont 10 minutes pour mettre en commun leur notes sur l’artiste et la chanson et pour préparer une présentation devant la classe.

  • Présentation des chansons

Deux étudiants dans chaque groupe présentent la chanson de leur choix devant le reste de la classe.

La classe écoute la chanson et regarde le clip. Le groupe qui a choisi la chanson demande au reste de la classe ce qu’ils pensent de la chanson et pourquoi ils ne l’ont pas choisie. Ils mènent ainsi un petit débat en défendant leur choix. Répétez trois fois, pour chaque groupe.

Le rôle de l’enseignant est d’assurer le bon déroulement du cours et d’apporter des informations supplémentaires si nécessaire, surtout des anecdotes sur les artistes. C’est aussi intéressant de faire écouter la même chanson interprétée par un autre artiste.

Cours sur les victoires de la Musique

Voir le palmarès de tous les artistes nommés pour les victoires 2014 sur ce site : http://www.france2.fr/emissions/les-victoires-de-la-musique-varietes/nommes-2014/liste-des-nommes_164924

En classe faire choisir deux catégories, par exemple « Artiste masculin » et « chanson originale ». Pour chaque catégorie faire écouter un extrait de chaque chanson/album et faire voter la classe pour choisir le vainqueur. Comparer les votes de la classe avec les réels vainqueurs des victoires sur le site : http://www.france2.fr/emissions/les-victoires-de-la-musique-varietes/palmares-2014_212058

Autre matériel :

Liens utiles pour étudier des chansons :

http://www.indfleurus.net/fralica/refer/theorie/theocom/lecture/chanson.htm

http://www.indfleurus.net/fralica/dispo56/proced/proc08.htm

Paroles des chansons:

 Gainsbourg, Je Suis Venu Te Dire Que Je M’en Vais

Je suis venu te dire que je m’en vais

Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours anciens et tu pleures
Tu suffoques, tu blêmis à présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Oui je t’aimais, oui, mais

Je suis venu te dire que je m’en vais
Tes sanglots longs n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours heureux et tu pleures
Tu sanglotes, tu gémis a présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Car tu m’en a trop fait

Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours anciens et tu pleures
Tu suffoques, tu blêmis a présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Je t’aimais, oui, mais

Je suis venu te dire que je m’en vais
Tes sanglots longs n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais
Tu t’souviens des jours heureux et tu pleures
Tu suffoques, tu gémis a présent qu’a sonné l’heure
Des adieux à jamais (ouais)
Je suis au regret
D’te dire que je m’en vais
Car tu m’en a trop fait

 

Brassens, La non demande en mariage 

Ma mie, de grâce, ne mettons
Pas sous la gorge à Cupidon
Sa propre flèche
Tant d’amoureux l’ont essayé
Qui, de leur bonheur, ont payé
Ce sacrilège…

J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin

Laissons le champs libre à l’oiseau
Nous seront tous les deux prisonniers sur parole
Au diable les maîtresses queux
Qui attachent les cœurs aux queues
Des casseroles!

J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin

Vénus se fait vielle souvent
Elle perd son latin devant
La lèchefrite
A aucun prix, moi je ne veux
Effeuiller dans le pot-au-feu
La marguerite

J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin

On leur ôte bien des attraits
En dévoilant trop les secrets
De Mélusine
L’encre des billets doux pâlit
Vite entre les feuillets des livres de cuisine.

J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin

Il peut sembler de tout repos
De mettre à l’ombre, au fond d’un pot
De confiture
La jolie pomme défendue
Mais elle est cuite, elle a perdu
Son goût “nature”

J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin

De servante n’ai pas besoin
Et du ménage et de ses soins
Je te dispense
Qu’en éternelle fiancée
A la dame de mes pensées
Toujours je pense

J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main
Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin

 

Brel, Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Il faut oublier
Tout peut s’oublier
Qui s’enfuit déjà
Oublier le temps
Des malentendus
Et le temps perdu
A savoir comment
Oublier ces heures
Qui tuaient parfois
A coups de pourquoi
Le cœur du bonheur
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Moi je t’offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas
Je creuserai la terre
Jusqu’après ma mort
Pour couvrir ton corps
D’or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l’amour sera roi
Où l’amour sera loi
Où tu seras reine
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je t’inventerai
Des mots insensés
Que tu comprendras
Je te parlerai
De ces amants-là
Qui ont vu deux fois
Leurs cœurs s’embraser
Je te raconterai
L’histoire de ce roi
Mort de n’avoir pas
Pu te rencontrer
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

On a vu souvent
Rejaillir le feu
De l’ancien volcan
Qu’on croyait trop vieux
Il est paraît-il
Des terres brûlées
Donnant plus de blé
Qu’un meilleur avril
Et quand vient le soir
Pour qu’un ciel flamboie
Le rouge et le noir
Ne s’épousent-ils pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je n’vais plus pleurer
Je n’vais plus parler
Je me cacherai là
A te regarder
Danser et sourire
Et t’écouter
Chanter et puis rire
Laisse-moi devenir
L’ombre de ton ombre
L’ombre de ta main
L’ombre de ton chien
Mais
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas.

 

Noir Désir, A ton étoile
A Ton Etoile
Sous la lumière en plein
Et dans l’ombre en silence
Si tu cherches un abri
Inaccessible
Dis toi qu’il n’est pas loin et qu’on y brille

A ton étoile

Petite sœur de mes nuits
Ça m’a manqué tout ça
Quand tu sauvais la face
À bien d’autre que moi
Sache que je n’oublie rien mais qu’on efface

A ton étoile

Toujours à l’horizon
Des soleils qui s’inclinent
Comme on a pas le choix il nous reste le cœur
Tu peux cracher même rire, et tu le dois

A ton étoile

A Marcos
A la joie
A la beauté des rêves
A la mélancolie
A l’éspoir qui nous tient
A la santé du feu
Et de la flamme
A ton étoile

 

Mickey 3 D, Respire

Approche-toi petit, écoute

moi gamin,
Je vais te raconter l’histoire de l’être humain
Au début y avait rien au début c’était bien
La nature avançait y avait pas de chemin
Puis l’homme a débarqué avec ses gros souliers
Des coups d’pieds dans la gueule pour se faire respecter
Des routes à sens unique il s’est mis à tracer
Les flèches dans la plaine se sont multipliées
Et tous les éléments se sont vus maîtrisés
En 2 temps 3 mouvements l’histoire était pliée
C’est pas demain la veille qu’on fera marche arrière
On a même commencé à polluer le désert

Il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire

D’ici quelques années on aura bouffé la feuille
Et tes petits-enfants ils n’auront plus qu’un oeil
En plein milieu du front ils te demanderont
Pourquoi toi t’en as 2 tu passeras pour un con
Ils te diront comment t’as pu laisser faire ça
T’auras beau te défendre leur expliquer tout bas
C’est pas ma faute à moi, c’est la faute aux anciens
Mais y aura plus personne pour te laver les mains
Tu leur raconteras l’époque où tu pouvais
Manger des fruits dans l’herbe allongé dans les prés
Y avait des animaux partout dans la forêt,
Au début du printemps, les oiseaux revenaient

Il faut que tu respires, et ça c’est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire
Il faut que tu respires, c’est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire, et c’est pas rien de le dire

Le pire dans cette histoire c’est qu’on est des esclaves
Quelque part assassin, ici bien incapable
De regarder les arbres sans se sentir coupable
A moitié défroqués, 100 pour cent misérables
Alors voilà petit, l’histoire de l’être humain
C’est pas joli joli, et j’connais pas la fin
T’es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
Qu’on remplit tous les jours comme une fosse à purin

Il faut que tu respires, et
ça c’est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et
c’est pas rien de le dire
Il faut que tu respires, c’est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire, et ça c’est rien de le dire
Il faut que tu respires,
Il faut que tu respires,
Il faut que tu respires,
Il faut que tu respires.

 

M, je dis aime

J’ai les méninges nomades
J’ai le miroir maussade
Tantôt mobile
Tantôt tranquille
Je moissonne sans bousculade

Je dis Aime
Et je le sème
Sur ma planète
Je dis M
Comme un emblème
La haine je la jette
Je dis AIME, AIME, AIME

Du Sphinx dans mon rimeur
Paris au fil du coeur
Du Nil dans mes veines
Dans mes artères coule la Seine

Je dis Aime
Et je le sème
Sur ma planète
Je dis M
Comme un emblème
La haine je la jette
Je dis AIME, AIME, AIME

Pour le dehors le dedans
Pour l’après pour l’avant
Je dis AIME, AIME, AIME

Pour le dehors le dedans
Pour l’après pour l’avant
AIME, AIME, AIME…

AIME, AIME, AIME…

Pour le dehors le dedans
Pour l’après pour l’avant
Pour le dehors le dedans
Pour l’après pour l’avant

Je dis Aime
Et je le sème
Sur ma planète
Je dis M
Comme un emblème
La haine je la jette
Je dis AIME, AIME, AIME

 

Zazie, Larsen

Le réveil, tous les matins c’est pareil
Je ne l’entends pas
C’est comme ça
C’est comme
Tous ces bruits que tu fais courir sur moi
Ça ne m’atteint pas
C’est mieux comme ça
Tant qu’on se parlera sur ce ton
Je ferai baisser le son

Sourd, on devient sourd
Toutes ces sirènes dans nos cours
Ça nous gêne
On a beau changer de chaîne
Lourd, le cœur est lourd
Toutes ces alarmes à l’amour
Ça larsen
Il faut qu’on reprenne forme humaine

La radio, tous les journaux, c’est pareil
On ne s’entend pas
Dans ce monde là
Ça sonne
Téléphone, mais je fais la sourde oreille
Je ne réponds pas
Ça sert à quoi ?
Tant qu’on se parlera sur ce ton
Je ferai baisser le son

Sourd, on devient sourd
Toutes ces sirènes dans nos cours
Ça nous gêne
On a beau changer de chaîne
Lourd, le cœur est lourd
Toutes ces alarmes à l’amour
Ça larsen
Regarde où ça nous mène

Sourd, on reste sourd
Il suffit qu’un peu d’amour
Nous revienne
Pour qu’on reprenne forme humaine

Je garde les images sans le son
Tu devrais changer de ton
Nos silences sont plus beaux
Que nos assauts
Pourquoi nous tailler l’âme au couteau?

Sourd, on devient sourd
Toutes ces sirènes dans nos cours
Ça nous gêne
On a beau changer de chaîne
Lourd, le cœur est lourd
Toutes ces alarmes à l’amour
Ça larsen
Regarde où ça nous mène

Sourd, on reste sourd
Tous ces appels au secours
Ça larsen
Reprenons forme humaine
Sourd, fais pas le sourd
Je te jure que l’amour
En vaut la peine
Mais laisse ta main dans la mienne
Je te jure que l’amour
En vaut la peine
Mais laisse ta main dans la mienne

 

Barbara, l’aigle noir

Un beau jour,
Ou était-ce une nuit
Près d’un lac, je m’étais endormie
Quand soudain, semblant crever le ciel
Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir.

Lentement, les ailes déployées,
Lentement, je le vis tournoyer.
Près de moi, dans un bruissement d’ailes,
Comme tombé du ciel,
L’oiseau vint se poser.

Il avait les yeux couleur rubis
Et des plumes couleur de la nuit.
À son front, brillant de mille feux,
L’oiseau roi couronné
Portait un diamant bleu.

De son bec, il a touché ma joue.
Dans ma main, il a glissé son cou.
C’est alors que je l’ai reconnu :
Surgissant du passé,
Il m’était revenu.

Dis l’oiseau, O dis, emmène-moi.

 

Rita Mitsouko, Marcia Baila

Marcia, elle danse sur du satin, de la rayonne
Du polystyrène expansée à ses pieds
Marcia danse avec des jambes
Aiguisées comme des couperets
Deux flèches qui donnent des idées
Des sensations
Marcia, elle est maigre
Belle en scène, belle comme à la ville
La voir danser me transforme en excité

Moretto
Comme ta bouche est immense
Quand tu souris et quand tu ris
Je ris aussi, tu aimes tellement la vie
Quel est donc ce froid que l’on sent en toi?

Mais c’est la mort qui t’a assassinée, Marcia
C’est la mort qui t’a consumée, Marcia
C’est le cancer que tu as pris sous ton bras
Maintenant, tu es en cendres, cendres
La mort, c’est comme une chose impossible
Et même à toi qui est forte comme une fusée
Et même à toi, qui est la vie même, Marcia
C’est la mort qui t’a emmenée

Marcia danse un peu chinois
La chaleur
Dans les mouvements d’épaules
A plat
Comme un hiéroglyphe inca
De l’opéra

Avec la tête
Elle danse aussi très bien
Et son visage
Danse avec tout le reste
Elle a cherché
Une nouvelle façon
Et l’a inventée.

C’est elle, la sauterelle
La sirène en mal d’amour
Le danseur dans la flanelle
Ou le carton.

Moretto
Comme ta bouche est immense
Et quand tu souris et quand tu ris
Je ris aussi, tu aimes tellement la vie
Quel est donc ce froid
Que l’on sent en toi ?

Mais c’est la mort
Qui t’a assassinée, Marcia
C’est la mort
Tu t’es consumée, Marcia
C’est le cancer
Que tu as pris sous ton bras
Maintenant
Tu es en cendres, en cendres
La mort
C’est comme une chose impossible
Pour toi
Qui est la vie même, Marcia
Et même à toi
Qui est forte comme une fusée
C’est la mort
Qui t’a emmenée
Marcia …

Sniper, Visions chaotiques

J’tenvoie ma vision de ce monde [ de ce monde]
Et de c’que j’en sais de c’que j’en pense, tu sais
Comment les gens sont, la course aux richesse
Nous a fait perdre de vue le reste
On fonce sans limite de vitesse, la tête dans le guidon
Et à coté d’ca la Terre continue à ner-tour
C’est l’histoire qui suit son cours avant d’arriver à son terme
On traverse une époque incertaine ou ca sent la fin d’ici peu
Avec la vie qu’on mène ici bas d’ici ça pue
Chacun veut sauver sa peau mais Dieu dit qui il veut
Sur cette planète faut qu’t’arrête de planer
Y’a que l’oseille de fiable et de bien palpable
C’est la débauche et c’est pas sur le point d’se calmer
C’est pas gagner on peut pas nier qu’on danse avec le diable
Dans ces périodes troubles on trouve de tout
Des baiser du crane et tout plein d’malades pret à tout
Ca tourne au drame depuis les avions dans les tours
Y’a comme un truc bizarre qui flotte dans l’atmosphère
J’sais pas c’qui s’trame derrière et dans les hautes sphères
A qui on sait faire, on s’informe et on observe
On absorbe l’information telle qu’on nous la donne
On l’accepte et nous voilà formater comme des disquettes
Les gens sont conforter dans leurs aprioris
Leurs idées puantes, tout le monde adopte le pret à penser cain-ri
Pays qui combat l’axe du mal comme il l’appelle
Un max de pétrole à la clé une affaire personnelle
Qui met en danger la vie de milliers d’civils
Si vraiment ils le veulent on l’a vu par le passé
Chacun prétend mener sa guerre sainte la religion à bon dos
Que dieu me guide j’veux pas être dans l’faux
La planète s’esquinte dans certains bled on à les pieds dans l’eau
Les saisons déréglées un sacré bordel, que des catastrophes
Naturelles ou criminelles et jt’avoue que j’voit pas l’bout du tunnel
Si c’était pas autant la merde j’aurais plus beaucoup d’raison d’rapper
Si j’arrêtais ca s’rait synonyme de paix

Na na na na ……

Parler de c’qu’on vit la est toute ma facilité
J’y ai trouver l’inspi et le destion qu’j’ai mérité
En toute sincérité profite de l’instant présent
Faites qu’il dure longtemps que j’fasse croquer mes héritiers
Et sans, vulgarité on spresse et on stress triste moralité
On passe et on trace, sache trop d’truk crades
Trop d’villes polluées, un pays malade signe d’un monde contaminé
La pluie tombe, tristesse les éléments s’déchainent
Le sol tremble la lave coule l’aisne est peine la terre pleine
L’océan d’vient noir, le fric d’vient sal, grace a TOTAL
Vous n’irez plus à la plage par hasard
Et l’homme évolue, n’a espoir qu’en l’industrie
Ne jure que par saigne tu? l’armement et le profit
Ainsi ce monde est fait état et société
Rempli d’actes imparfaits et d’critères à respecter
Les moutons dames les bergers veulent combattre
C’est Bush contre Sadam et Sharon contre Arafath
Les combats éclatent son nom est douloureux
Mais a la fin du massacre aucun d’entre eux n’aura des bleus
Le dollar est en colère petit constat globale
Qui donne une dictature mondiale ou tout le monde coopère
Que faire ? le contraire et leur tourner le dos
Quitte a risquer un embargo et que ton pays mange des pierres
Tu nous à montrer ta puissance à travers de gros polar
Gagnant avec élégance et on a finit par l’croire
Ta massacrer les indiens persécuter les noirs
Après les diab’ viens les arabes le tout en 200 ans d’histoire
Dénonce un discours haineux dès l’départ tu nous en veux connard
Qu’est c’tu compare le coran et mein kanpf
L’Irak attention, nouvelle cible des mittomans
Ca pue la coalition ou sadam se fait sodom mal
Instinct farouche attention fiston tu finit le travail du daron
Appelle ca du bouche à bouche
Combien on d’ l’armement? mais aucune source économique
Pourquoi vous n’leur faites pas la guerre ? Vous les zorros d’la république
Des pédales des vraies, cachées sous de beaux déguisements
Qui tue pour leur gisement d’ pétrole
Mais j’dirais qu’ face à cette course mondiale
Pas d’amour mais d’or noir les states sont loin d’être a la bourg
Malgré 2 tour de r’tard

Na na na na ……

2003 j’suis la planter dans ce putain d’décor
Dans c’monde qui m’écœure ou l’mal nous taff au corps
Tous on s’égare les cœurs se changent en pierres
L’homme fabrique tout pour sa mort, l’enfant n’respecte plus sa mère
C’est gore, l’espérance meurt, cette vie au lance drop
Sexe au sommaire nos mère pleurent quand shétane se marre
Ou va le monde, à mon avis plus très loin,
J’joue pas le moraliste, j’suis comme les autres, j’observe de loin
Ce cauchemar réel Palestine-Israël, Irak-USA
Et bientôt un second Rahel, la planète pleure
Mais personne essuie ses larmes, on n’voit rien on n’entend rien
On n’dit rien, car le malin nous charme
Trop d’esprit pollué, tout comme cette atmosphère
Si notre planète se réchauffe c’est qu’on s’rapproche de l’enfer
Homicide volontaire et on s’dit tous innocent
Le dass et le cancer ne sont qu’des punitions du tout puissant
Dans pas longtemps ils diront aux gosses que l’oseille c’est dieu
On verra tellement d’trucs sales qu’il faudra s’en crever les yeux
J’suis pas devin mais la de-mer ca pue
Tu doit l’sentir comme moi l’espoir y’en a peu j’dirais même qu’y en a plus
J’suis pas pessimiste, c’est ma vision du monde
On dirait qu’on y vient pour des bifetons,  une bête de caisse et une blonde
Demande aux jeunes si l’avenir les fait rêver
Difficile de parler d’futur quand le monde est en train d’crever
On nous détruit chaque jour un peu plus
La haine nous contamine comme un putain d’virus
A quand l’terminus, qu’est c’que j’vais dire a Momo
Quand j’l’emmènerais au zoo
Fiston ca c’est un lion mais bon là c’est juste les os
Saisi que l’heure est grave, et tout dépend d’ nous
Fils c’est la folie humaine qui met l’monde à genou
Puis merde c’est pas mon texte qui changera les choses
C’est juste un brin d’conscience avant que tout explose
La planète bleue vire au rouge entend ses cris d’douleur
Elle saigne on l’a poignardé en plein cœur
On la poignardé en plein cœur….

Na na na na ……

 

MC Solar, Caroline

J’étais cool, assis sur un banc.

C’était au printemps.
Il cueille une marguerite : ce sont deux amants.
Overdose de douceur.
Ils jouent comme des enfants.
Je t’aime un peu beaucoup à la folie passionnément.
Mais à la suite d’une douloureuse déception sentimentale,
D’humeur chaleureuse, je devenais brutal.
La haine d’un être n’est pas dans nos prérogatives.
Tchernobyl.
Tcherno-débile.
Jalousie radioactive.
Caroline était une amie, une superbe fille.
Je repense à elle, à nous, à nos cornets vanille,
A sa boulimie de fraises, de framboises, de myrtilles,
A ses délires futiles, à son style pacotille.
Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur…
L’as de trèfle qui pique ton cœur…
L’as de trèfle qui pique ton cœur…
Caroline…

Comme le trèfle à quatre feuilles, je cherche votre bonheur.
Je suis l’homme qui tombe à pic… pour prendre ton cœur.
Il faut se tenir à carreaux.
Caro, ce message vient du cœur.
Une pyramide de baisers, une tempête d’amitié,
Une vague de caresses,
Un cyclone de douceur.
Un océan de pensées.
Caroline, je t’ai offert un building de tendresse.
J’ai une peur bleue.
J’suis poursuivi par l’armée rouge.
Pour toi j’ai pris des billets verts, il a fallu qu’je bouge.
Pyromane de ton cœur,
Canadair de tes frayeurs,

 

Je t’ai offert une symphonie de couleurs.
Elle est partie, maso, avec un vieux macho
Qu’elle avait rencontré dans une station de métro.
Quand je les vois main dans la main fumant le même mégot,
Je sens un pincement dans son cœur, mais elle n’ose dire un mot,
C’est qu’je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur…
L’as de trèfle qui pique ton cœur…
L’as de trèfle qui pique ton cœur…
Caroline…

Claude MC prend le microphone, genre love story raggamuffin
Pour te parler d’une amie qu’on appelle Caroline.
Elle était ma dame, elle était ma came, elle était ma vitamine,
Elle était ma drogue, ma dope, ma coke, mon crack, mon amphétamine,
Caroline…
Je repense à elle, femme actuelle, 20 ans, jeune et jolie.
Remet donc le film à l’envers, magnéto de la vie.
Pour elle, faut-il l’admettre, des larmes ont coulé.
Hémorragie oculaire.
Vive notre amitié.
Du passé, du présent, je l’espère, du futur,
Je suis passé pour être présent dans ton futur.
La vie est un jeu de cartes,
Paris un casino.
Je joue les rouges, cœur,
Caro…
Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur…
Caro
L’as de trèfle qui pique ton cœur…
L’as de trèfle qui pique ton cœur…
Caroline…
Je suis l’as de trèfle qui pique ton cœur…
L’as de trèfle qui pique ton cœur…
L’as de trèfle qui pique ton cœur…
Caroline…

NTM, Seine-saint-denis Style}

C’est le nouveau, phénoménal, freestyle du visage pâle,
Le block tout est de retour, Achtung!
C’est partit ca vient de Saint Denis,
Direct issu de la génération Fonky-Tacchini,
Pas de soucis, non pas de tiépis ici, pas de chichis,
Si tu dérape on te chie dessus,
Trop de blabla, trop de plagiat,
Trop de merdes de sons, dis que t’es pera,
Mais c’est comme ça qu’on nique tout, le bénef, le bizness,
Et c’est pendant qu’on laisse couler
Que les pédales s’engraissent et puis
S’imbibe de nous, rêve de voir en dessous,
Mais ne t’approche pas ou l’underground te fout des coups
De pe-pon si tu respecte pas les règles mec du béton,
Pour finir au côté des faibles,
Ceux qui voient le Hip-Hop qu’avec des samples de pop,
Mais tout ceux-là je les stoppe, a base de popopop!

Seine-Saint-Denis Style!
Fous donc ton gilet par balle,
À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe,
La Seine-Saint-Denis, C’est de la bombe baby,
Et si t’as le pedigree ca se reconnaît au débit!

C’est de la bombe baby boom!
Ca vient de Saint Denis, tu reconnais là là,
Alors fais toi, c’est ça, tout petit,
Quand Double R déboule pour te mettre l’enfer,
Tu crois que tu les as grosses, mais teste pas,
Double R, le tonnerre, l’expert de la maison mère,
À qui tu ne la fera pas à l’envers, négro c’est clair,
Big up a moi même,
Tu trouveras pas des mots à des kilomètres,
C’est ça que t’aime chez moi,
J’me la raconte pour le 9.3.,
Faut que je mette les M.C.s aux aboits
J’suis en missions mais je lâche pas,
Donc faut pas que ca traîne,
Parce qu’on à plus le temps pour ça,
C’est pas demain que je passerai la main,
Ou que j’arrêterais le combat,
C’est clair que je vis que pour ça,
Et puis que je pense que comme ça,
Je bouge pas, depuis le temps que j’envoie, je balance
Des bombes pour toi sans me vanter, j’peux chanter
Que je roule avec un crew déjanté,
Prends tes jambes à ton coup, Seine-Saint-Isou!

Seine-Saint-Denis Style!
Fous donc ton gilet par balle,
À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe,
La Seine-Saint-Denis, C’est de la bombe baby,
Et si t’as le pedigree ca se reconnaît au débit!

Et non ici c’est:
Saint-Denis, Saint-Denis, Fon-fonky fresh
Saint-Denis, Saint-Denis, Fon-fonky fresh

Dans l’arène, le suprême, la crème, la cerise sur le gâteau,
Tu connais le deal négro, pas besoin que j’en fasse trop,
C’est moi la voix qui fout ta T-6 dans tout ses états
Tu kiff, tu kiff pas, Nicoumouk viendra à toi,
Voilà pourquoi j’ai pas le droit,
Cherche pas le 9.3., j’fille droit,
Avec un fond bestial, Seine-Saint-Denis Style!
Seine-Saint-Denis Style! Seine-Saint-Denis Style! Baby

Seine-Saint-Denis Style!
Fous donc ton gilet par balle,
À base de popopopop, mais pour le Hip-Hop je développe,
La Seine-Saint-Denis, C’est de la bombe baby,
Et si t’as le pedigree ca se reconnaît au débit!

Hey ça se reconnaît au déby baby,
C’est la génération Fonky-Tacchinni,
Ah, pas de chichis, pas de tiépis,
Si tu dérapes on te chie dessus.
Hey, Seine-Saint-Denis style.
C’est de la bombe Bébé!

 

Patrick Bruel, Qui a le droit?

On m’avait dit : “Te poses pas trop de questions.
Tu sais petit, c’est la vie qui t’ répond.
A quoi ça sert de vouloir tout savoir ?
Regarde en l’air et voit c’ que tu peux voir.”

On m’avait dit : “Faut écouter son père.”
Le mien a rien dit, quand il s’est fait la paire.
Maman m’a dit : “T’es trop p’tit pour comprendre.”
Et j’ai grandi avec une place à  prendre.

Qui a le droit, qui a le droit,
Qui a le droit d’ faire ça
A un enfant qui croit vraiment
C’ que disent les grands ?

On passe sa vie à  dire merci,
Merci à  qui, à  quoi ?
A faire la pluie et le beau temps
Pour des enfants à qui l’on ment.

On m’avait dit que les hommes sont tous pareils.
Y a plusieurs dieux, mais y’ a qu’un seul soleil.
Oui mais, l’ soleil il brille ou bien il brûle.
Tu meurs de soif ou bien tu bois des bulles.

A toi aussi, j’ suis sur qu’on t’en a dit,
De belles histoires, tu parles… que des conneries !
Alors maintenant, on s’ retrouve sur la route,
Avec nos peurs, nos angoisses et nos doutes.

Qui a le droit, qui a le droit
Qui a le droit d’ faire ça
A des enfants qui croient vraiment
C’ que disent les grands ?

On passe sa vie à  dire merci,
Merci à  qui, à  quoi ?
A faire la pluie et le beau temps
Pour des enfants à qui l’on ment.

 

La chanson des restos, Les enfoirés

Moi, je file un rancard
A ceux qui n’ont plus rien
Sans idéologie, discours ou baratin
On vous promettra pas
Les toujours du grand soir
Mais juste pour l’hiver
A manger et à boire
A tous les recalés de l’âge et du chômage
Les privés du gâteau, les exclus du partage
Si nous pensons à vous, c’est en fait égoïste
Demain, nos noms, peut-être grossiront la liste

Aujourd’hui, on n’a plus le droit
Ni d’avoir faim, ni d’avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi, je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire

 

Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos, les restos du cœur

Autrefois on gardait toujours une place à table
Une soupe, une chaise, un coin dans l’étable
Aujourd’hui nos paupières et nos portes sont closes
Les autres sont toujours, toujours en overdose

J’ai pas mauvaise conscience
Ca m’empêche pas d’dormir
Mais pour tout dire, ça gâche un peu le goût d’mes plaisirs
C’est pas vraiment ma faute si y’en a qui ont faim
Mais ça le deviendrait, si on n’y change rien

J’ai pas de solution pour te changer la vie
Mais si je peux t’aider quelques heures, allons-y
Y a bien d’autres misères, trop pour un inventaire
Mais ça se passe ici, ici et aujourd’hui

 

Mistral Gagnant, Renaud

Ah… m’asseoir sur un banc
cinq minutes avec toi
et regarder les gens
tant qu’y en a

Te parler du bon temps
qu’est mort qui r’viendra
en serrant dans ma main
tes p’tits doigts

Pi donner à bouffer
a des pigeons idiots
leur filer des coups d’pied
pour de faux

Et entendre ton rire
qui lézarde les mures
qui sait surtout guérir
mes blessures

Te raconter un peu
comment j’étais, mino
les bombecs fabuleux
qu’on piquait chez l’marchand
car-en-sac et Mintho
caramels à un franc
et les Mistral gagnants

Ah… marcher sous la pluie
cinq minutes avec toi
et regarder la vie
tant qu’y en a

te raconter la terre
en te bouffant des yeux
Te parler de ta mère
un p’tit peu

Et sauter dans les flaques
pour la faire râler
bousiller nos godasses
et s’marrer

Et entendre ton rire
comme on entend la mer
s’arrêter, repartir
En arrière

Te raconter surtout
les carambars d’antan
et les coco-boers
et les vrais roudoudous
qui nous coupaient les lèvres
et nous niquaient les dents
et les Mistral gagnants

Ah … m’asseoir sur un banc
cinq minutes avec toi
regarder le soleil
qui s’en va

Te parler du bon temps
qu’est mort et je m’en fous
te dire que les méchants
c’est pas nous

Que si moi je suis barge
ce n’est que de tes yeux
car ils ont l’avantage
d’être deux

Et entendre ton rire
s’envoler aussi haut
que s’envolent les cris
des oiseaux

Te raconter enfin
qu’il faut aimer la vie
et l’aimer même si
le temps est assassin

Et emporte avec lui
les rires des enfants
et les mistral gagnants

et les mistral gagnants

 

 

 

 

 


Le Maghreb

Le Maghreb
Cette leçon permet de guider les étudiants à faire des recherches sur le net. Elle peut se faire en classe, avec au moins un ordinateur par pair, ou alors en devoir à la maison. Cette fiche pour les étudiants constitue aussi le plan du cours.

1. C’est quoi le Maghreb ?
Allez sur google.fr, tapez « le Maghreb, wikipédia » ou « le Maghreb Larousse » et répondez aux questions suivantes.

Le Maghreb se trouve dans quelle région ?

Que signifie le mot « Maghreb » ?

Faites la liste des pays qui constituent le « Petit Maghreb ».
a.
b.
c.

Quels sont les autres pays qui constituent le « Grand Maghreb » ?
a.
b.

Maintenant tapez sur Images (en haut à droites) Vous devriez voir plusieurs cartes.
Est-ce que les cartes du Maghreb sont toutes les mêmes ? Pourquoi à votre avis?

Quels sont les points communs entre les trois pays du petit Maghreb ? (Trouvez en au moins 3)
a.
b.
c.

Vérifiez et discutez vos réponses avec un partenaire.

Maintenant vous allez choisir un pays que vous voudriez visiter. Mais avant de choisir, naviguez sur le net pour découvrir ces pays. Par exemple tapez « le Maroc » et « images » ou alors « la Tunisie » et « tourisme ». (pas plus de 5 minutes)

Nom du pays et nom de la capitale, type de gouvernement La géographie et le climat. Les attractions touristiques principales La gastronomie L’art et la culture

2. Votre choix de destination.
Vous allez faire des recherches sur le pays de votre choix, et vous allez remplir une fiche pays dans ce tableau. Essayez de trouver les informations les plus pertinentes (relevant), ne vous perdez pas dans les détails. Pour sélectionner les informations, posez-vous la question suivante : Quelles sont les informations qui me donnent envie de visiter ce pays?

3. Votre spot publicitaire
Maintenant vous allez rédiger le script d’un petit spot publicitaire pour vendre votre destination devant la classe. Vous devez être suffisamment convaincant (convincing) pour donner envie à vos partenaires de choisir votre destination. Le subjonctif peut vous aider à être plus convaincants ☺
Par exemple : Il faut absolument que vous alliez au Maroc au moins une fois dans votre vie !!! Je suggère que vous visitiez Fès et que vous mangiez du couscous. Il est dommage que vous n’ayez jamais vu la mosquée de Casablanca.
Vous pourrez montrer une ou deux images à la classe quand vous lirez votre spot publicitaire. La classe votera pour le spot le plus convaincant !

Bonne chance !


Azur et Asmar

partagée par Agnès Valley, professeur de français à Lafollette High School, Madison, Wisconsin

Azur et Asmar (2006), un film de Michel Ocelot

I. Introduction

Michel Ocelot

Michel Ocelot est né en 1943 à Ville-Franche-sur-Mer, sur la Cote d’Azur. Il a passé son enfance en Guinée où ses parents étaient professeurs. Quand il avait 12 ans, sa famille est revenue en France et s’est installée à Angers. (voir sur la carte de la classe.)

Voila ce qu’il dit sur son enfance en Guinée, dans un interview pour le magazine d’enfants Toboggan:

Justement, racontez-nous votre enfance en Afrique. En quoi le fait de grandir en Guinée a-t-il influencé votre démarche d’artiste ?

M. O. : Je n’ai connu que du bonheur en Afrique. J’allais à l’école à Conakry. J’étais entouré de gens bienveillants, détendus. Il y avait des catholiques, des protestants, des animistes et des musulmans. C’était naturel, et j’ai assimilé cette décontraction. J’ai aussi appris les couleurs, j’ai des souvenirs de jubilation à regarder les passants dans la rue. J’étais conscient de la beauté des gens, des vêtements, des paysages…

Questions de compréhension:

  1. D’après cette interview, qu’est-ce qui a particulièrement marqué M. Ocelot pendant son enfance en Afrique ?
  2. A votre avis, comment est-ce que son expérience en Afrique pourrait influencer sa carrière dans le dessin animé ?

II. La bande annonce

  1. Regardez la bande annonce du film. D’après cette bande annonce, que pouvons-nous dire sur le film que nous allons voir ? (type de film, type d’histoire)
  2. Qui sont les personnages principaux ?

Informations sur le film

L’histoire se passe vers la fin du Moyen Age (15ème siècle), en France, puis au Maghreb. Deux enfants, Azur et Asmar sont élevés par Jenane, une femme Maghrébine. Elle est la mère d’Asmar et la nourrice d’Azur.

III. Fiche technique

Langues : français et arabe *
Réalisation, scénario et dialogues : Michel Ocelot
Production : Nord-Ouest Production
Durée : 1h39 (99 minutes)
Dates de sortie : France : 21 mai 2006 au Festival de Cannes, France; 25 octobre 2006 (Sortie nationale)

*Pour les projections dans d’autres pays, Michel Ocelot a exigé que le film soit présenté dans la langue du pays et en arabe (japonais / arabe, italien / arabe.) Il a refusé un contrat avec une compagnie allemande qui voulait traduire tout le texte en allemand.

Questions de compréhension:

  1. Dans quels pays ou régions est-ce que l’action du film se situe ?
  2. Quelles sont les langues parlées dans le film ?

IV. Les thèmes abordés dans le film

Interview de Michel Ocelot dans DVD Drama (1er janvier 2008) (extrait)

Aviez-vous depuis longtemps l’intention de parler du Maghreb ?

M. O.: Pas du tout. Au départ, je ne pensais pas précisément au Maghreb mais je voulais parler d’un sujet éternel et brûlant. Tous ces gens qui ne s’entendent pas, soit qui se détestent simplement, soit qui se massacrent les uns les autres, cela m’épuise. Je voulais en parler. Dans ces groupes auxquels on a appris à se détester, il y a toujours des gens qui ne voient pas pourquoi on se détesterait. Ils s’aiment et cela me touche beaucoup. C’est le sujet dont je voulais traiter. J’ai d’abord pensé à la guerre mais je l’ai rapidement abandonnée parce je n’avais pas envie de faire la guerre, même en dessin animé. Je n’y arrive pas. Représenter tout cela m’est très pénible.

J’ai pensé à un meilleur sujet : ici et maintenant. La France, les immigrés, les Français d’origine maghrébine qui se sentent rejetés ou qui rejettent. C’est de cette façon que je suis arrivé au Maghreb, mais je n’y avais pas pensé tout de suite.

En arrivant là-bas, je me suis dit que j’allais aussi célébrer la civilisation islamique du Moyen-âge qui était très différente de celle que l’on connaît aujourd’hui. Elle était ouverte, brillante, sympathique. Donc en plus d’une fable qui peut s’appliquer à n’importe quelle période, je donne des informations à caractère historique.

Azur subit une discrimination à cause de ses yeux bleus. Souhaitiez-vous faire réfléchir les gens sur la stupidité des discriminations ?

En fait, j’ai étudié tous ces systèmes de rejet et la discrimination envers les yeux bleus est une chose qui existe, comme je l’ai découvert avec éffarement. Dans certains pays musulmans, il y a des personnes qui considèrent qu’avoir les yeux bleus est mauvais. C’est impensable et je pense que c’est un sacré symbole de la stupidité du racisme. D’un côté de la mer, les yeux bleus représentent la beauté et la pureté, et de l’autre côté on en a peur. Cela me semblait très intéressant. A partir du moment où j’ai déterminé qu’il y aurait un héros aux yeux bleus, il devait y avoir en face de lui un héros aux yeux noirs. Le titre du film est “Bleu et Brun”. Azur veut dire bleu et Asmar veut dire brun.

Malgré quelques récentes évolutions, on ne peut pas dire que les Arabes soient très bien représentés dans le cinéma français. Dans Azur et Asmar, au contraire, on entend la langue arabe, sans qu’elle soit accompagnée de sous-titres. Quelles réactions avez-vous eues de la part de personnes d’origine arabe ?

Les personnes d’origine arabe qui m’ont parlé du film étaient émues et enchantées. Elles m’ont dit que ça leur faisait du bien d’entendre l’arabe parlé aussi joliment et d’une manière estimable. J’ai été très surpris de cette réaction de la part de personnes par ailleurs tout à fait françaises et qui n’avaient a priori aucun besoin d’être rassurées. Pour ce qui est des autres, les enfants n’ont tout simplement pas eu de réaction. Ils comprennent tout de suite que dans le monde, il y a plusieurs langues et que dans la réalité il n’y a pas de sous-titres. Cela ne les gêne pas de ne pas comprendre, ils ont l’habitude et deviennent à peu près tout. En revanche, les adultes sont troublés par l’absence de sous-titres, alors je leur explique que c’est beaucoup plus beau comme ça. Je leur dis que cela fait partie de l’histoire et que lorsque l’on est immigré, le fait de ne pas comprendre est un grave problème. De temps en temps, je veux leur faire sentir ce que l’on ressent quand on ne comprend pas. Mais je m’applique à faire en sorte que l’histoire soit toujours compréhensible.

C’est vrai, on s’y habitue en fin de compte très vite…

Oui, d’autant plus qu’à chaque fois qu’il y a un dialogue bilingue, on devine la question avec la réponse.

Questions de compréhension:

  1. M. Ocelot dit qu’il voulait parler « d’un sujet éternel et brûlant ». Quel est ce sujet ? A votre avis, est-ce que c’est un sujet typiquement français, ou est-ce un sujet international ?
  1. Pourquoi M. Ocelot a-t-il décidé de parler du Maghreb?
  2. Quelle a été la réaction des personnes d’origine arabe quand elles ont entendu les dialogues en arabe ? Pourquoi?
  3. Quelle a été la réaction des enfants quand ils ont entendu les dialogues en arabe ? Pourquoi?
  4. Quelle a été la réaction des adultes ?
  5. Pourquoi M. Ocelot a-t-il choisi de ne pas sous-titrer les dialogues en arabe ? Qu’en pensez-vous ?

V. Visionnement du film

En France, scènes 1 et 2, 13 minutes

Il s’agit d’Azur et Asmar qui grandissent ensemble jusqu’au moment où le père d’Azur l’envoie étudier en ville et il renvoie la nourrice et Asmar.

Vocabulaire :

  • Les Djinns : les elfes dans les histoires d’Orient. (elves)
  • Un torticolis : a stiff neck
  • La bouillie : mush
  • Une monture : un cheval
  • Digne: worthy
  • Au trot : trot for a horse (not as fast as gallop)
  • Le fumier, le crottin : manure
  • La malle : the trunk
  • Affaire : business
  • Agir : to act
  • Se fâcher : se mettre en colère
  • L’épée : the sword

Questions de compréhension:

  1. Azur et Asmar sont frères de lait (la mère d’Asmar est la nourrice d’Azur.) A votre avis, est-ce qu’ils agissent comme des frères ? Expliquez votre opinion et donnez des exemples.
  2. L’éducation d’un enfant riche au Moyen Age en France: Qu’est-ce qu’Azur doit étudier ? Encerclez toutes les bonnes réponses.

– l’épée     – la géographie

– l’anglais     – l’équitation

– la danse     – le latin

– la musique    – les maths

  1. Pensez-vous que ces sujets d’études soient réalistes pour la période du Moyen Age ? (votre opinion)
  2. Que fait Asmar pendant qu’Azur prend des leçons ?
  3. Que pensez-vous du père et de ses actions ? Comment traite-t-il son fils ? Comment traite-t-il Asmar et la nourrice ? Donnez des exemples.

Le voyage d’Azur, scènes 3 à 6, 14 minutes

Note : arrêter le DVD avant la scène du marché et demander aux élèves de faire attention aux détails du dessin. Michel Ocelot et son équipe ont fait beaucoup de recherche pour donner un aspect authentique et réaliste au décor. Cette scène en est un bel exemple.

Vocabulaire

  • Quelque soient les obstacles : whatever the obstacles
  • Echouer : to run aground (from a boat)
  • Une gaffe : A mistake, a false step
  • Sentir mauvais, puer : to smell bad, to stink
  • Se noyer : to drown
  • Aveugle : blind
  • Je n’en pouvais plus : I couldn’t stand it anymore
  • Mettre des bâtons dans les roues : à deviner avec la classe J
  • Le carrelage : tiles
  • Ça rime à rien : ça ne veut rien dire
  • Les teinturiers : the dyers
  • Nigaud : stupide

Avant de regarder:

1. Pendant qu’il cherchait des idées pour son film, Michel Ocelot a appris que dans certains pays, on pense que les yeux bleus portent malheur. Il utilise cette superstition dans son histoire.

2. Est-ce que vous connaissez des superstitions dans notre culture ou dans d’autres cultures ?

3. Décrivez les et dites ce que vous en pensez.

Pendant et après:

1. Observez le décor (background) pendant cette portion du film. Comment est-il au début ? Comment évolue-t-il ? (couleurs, formes, détails dans le dessin…)
2. Pour Azur, être « aveugle présente des avantages et des inconvénients. Faites-en une liste. (+ discussion)
Les inconvénients       b. Les avantages
3. Les deux commerçants (le marchand d’épices et le marchand de pots) ont deux conversations en arabe quand Azur tombe dans les épices, puits dans les pots.

« Traduisez » leur conversation en français. Utilisez votre imagination.

Les rencontres : Jenane, le sage et la princesse, scènes 7 à 11, 28 minutes

Azur frappe à la porte de sa nourrice jusqu’à son départ pour chercher la fée des Djinns.

Vocabulaire

  • Bastonner : frapper avec un bâton
  • Un gosse : un enfant
  • Une embûche : a trap
  • Une falaise: a cliff
  • Une faille : a rift
  • Quoiqu’on fasse : whatever you do
  • Gêner : to bother
  • Dévorer : manger
  • Des babioles / des brimborions » trinkets
  • La vaillance : le courage
  • Le cerveau : the brain
  • Le carrelage : tiles
  • Des lucioles : fireflies
  • Le souk : le marché (dans les pays arabes)
  • Une madrasa : un lieu d’étude (dans les pays arabes)
  • Fuir : to flee

Scène 7 : la rencontre avec Jenane

  1. Décrivez la réaction de Jenane (la nourrice) quand elle reconnaît Azur. Que pensez-vous de sa réaction ?
  2. Jenane dit à Azur : « Je connais deux pays, deux langues, deux religions. J’en sais deux fois plus que les autres. » Que pensez-vous de cette opinion ? Donnez des exemples pour justifier vos idées.
  3. Imaginez ce que dit Jenane en arabe à la foule (crowd) quand elle embrasse Azur.

Scène 8 : la maison et le jardin, la nourriture

Observez et décrivez la maison et le jardin de Jenane. (Revoir la scène si nécessaire.)

Scènes 10 et 11: Le sage Yadoa et la princesse Chamsous-Sabah
1. Quelles sont la langue et la religion du sage Yadoa ? Si sa langue est l’hebreu, quelle est sa religion?
2. Dans quel sens lit-il son livre, de gauche à droite ou de droite à gauche? Quelle autre écriture se lit dans le même sens ? 3. Quelles sont les deux écritures qui se lisent dans ce sens ? (recherche internet)
4. Que donne la princesse Chamsous-Sabah à Azur pour l’aider dans son voyage ? (revoir la scène si nécessaire)
5. Qu’a promis Azur à la princesse ?
6. Qu’est-ce qui fascine la princesse ? (au moins deux choses)
7. Quand Azur et Chamsous-Sabah regardent la ville la nuit, ils voient des choses qui montrent la diversité culturelle de la ville. Quelles sont ces choses ?
8. Grammaire : « Je ne crains pas que tu fasses quoi que ce soit de mal. Je crains qu’il ne t’arrive du mal. » Quels sont les verbes au subjonctif ? Pourquoi est-ce que Jenane utilise le subjonctif ?

A la recherche de la fée des Djinns, scènes 12 à 17 (fin), 28 minutes

Le départ d’Azur et Asmar à la recherche de la fée des Djinns jusqu’à la fin.

Vocabulaire

  • Bouffer : manger (argot) (slang)
  • Crever : mourir (argot)
  • Le menton : the chin
  • Une chauve souris : a bat
  • Pareilles : identiques
  • Déboucher : to emerge
  • Le toubib : le docteur en arabe. Utilisé en français (argot)
  • La besogne : le travail
  • Evident(e) : obvious
  • Agir : to act

Note : Dans cette partie du film, il y a moins d’éléments réalistes, et plus d’éléments imaginaires. Cependant, au début du voyage, on peut voir des ruines et des objets d’art qui marquent le riche passé du Maghreb.

Trouvez les « objets » qui marquent la présence de :

  • la religion chrétienne orthodoxe grecque :
  • la Grèce Antique :
  • la préhistoire :

Questions (après le film):

1. Comment agissent Azur et Asmar l’un envers l’autre pendant leur voyage pour trouver la fée des Djinns?

2. Les portes pareilles mènent soit à la chambre des lumières, soir à la caverne des ténèbres. La fée des Djinns explique comment Azur et Asmar sont arrivés dans la chambre des lumières. Quelle est son explication ? Qu’en pensez-vous ?

3. A la fin du film, Jenane dit à Crapoux : « c’est encore mieux comme ça. » Crapoux répond : « c’est la solution d’avenir. » De quoi parlent-ils ? Qu’en pensez-vous ? (revoir la scène.)

VI. Etude du style et des techniques de dessin

Pré lecture

Reprendre le film à la scène 7, quand on voit Jenane en détail devant le mur de carrelage bleu (à la minute 33 :52)

Observez le dessin. Notez les contrastes entre le fond (background), la robe de Jenane, et les bijoux de celle-ci. Décrivez ces trois éléments.

Lecture

Interview de Michel Ocelot dans DVD Drama (1er janvier 2008) (extrait)

Vocabulaire :

  • S’enfoncer : to sink in
  • Poitrine : chest
  • Lisse : smooth
  • Raccommodage : mending
  • Epuré : refined
  • Aplat : flat, flattened
  • contre-plongée : low angle view
  • tissus : material
  • broderie : embroidery

C’était la première fois que vous utilisiez la 3D. Avez-vous rencontré des difficultés particulières 

M. O.: Non. J’ai l’habitude d’être ignorant. Je n’ai jamais appris et je ne sais pas comment on fait. Le fait de ne pas savoir ne me pose pas de problèmes. L’animation 3D reste de l’animation. Comme dans l’animation traditionnelle, il faut une patience d’ange. Le seul petit problème spécifique à la 3D tient au fait que l’ordinateur ne sait pas encore interpréter la résistance d’un corps ou d’une surface. Lorsque Jenane respire, par exemple, les bijoux s’énfoncent dans sa poitrine. C’est épuisant ! Cette image lisse que vous voyez a demandé du raccommodage à tous les niveaux. C’était beaucoup de travail !

Les textures sont tout en contraste. Certaines sont très complexes, comme celles des bijoux de Jenane, et d’autres très épurées, comme les vêtements en aplat mais aussi les visages, notamment celui d’Azur…

Avec Azur, j’ai essayé de créer un archange. C’est aussi la 3D qui m’a permis d’obtenir ce résultat. Nous avons essayé d’élaborer de belles sculptures de visages. Une fois que celle d’Azur était établie, on la faisait bouger tout doucement, un peu en contre-plongée par exemple, et son visage restait toujours pur et parfait. Cela me plaisait beaucoup.

Comme je suis libre, j’ai mis ensemble des choses qui n’auraient pas dû l’être et qui ne suivaient pas les règles habituelles de la 3D. Pour ce qui est des costumes, notamment, les tissus m’intéressaient peu et c’est pourquoi je n’y ai mis aucune ombre ni lumière.

Quant aux bijoux et aux broderies, j’ai au contraire voulu obtenir un rendu hyper réaliste. J’ai donc confronté trois univers différents. Les costumes sans ombre et lumière font ressortir les visages et les mains parce que je préfère les visages aux tissus. Pour ce qui est des bijoux berbères, on ne pouvait pas faire cela du temps du dessin animé, cela représentait trop de travail. La 3D me donnait la possibilité de les réaliser, de même que les broderies. L’association de tissus plats avec ces bijoux et ces broderies très réalistes donnait un effet qui m’intéressait.

Quelles sont vos inspirations graphiques pour les décors d’Azur et Asmar ?

C’est plus que de l’inspiration, c’est de la documentation. Tout m’inspire, mais j’aime particulièrement les arts assez raffinés.

Pour l’Europe, il est clair que j’ai pris le 15e siècle en référence. Dans la petite maisonnette de la nourrice, il y a une fenêtre ouverte depuis laquelle la vue s’étend très loin, et sur les tablettes, il y a une nature morte. Tout cela s’inspire du 15e siècle français et flamand.

Pour l’Orient, j’aime les miniatures persanes. C’est le 16e siècle donc ce n’est pas tout à fait la bonne époque, mais tout le raffinement persan m’enchante et c’est pourquoi j’ai donné aux deux héros, lorsqu’ils sont bien habillés, des costumes persans. Pour tout cela, nous nous sommes beaucoup documentés pour célébrer une civilisation islamique du Moyen-âge jusqu’au 15e siècle.

Questions

  1. Est-ce que le texte confirme votre description (dans la question de pré-lecture) ? (justifier votre réponse)
  2. Donnez un ou deux exemples de problèmes techniques rencontrés par M. Ocelot et son équipe pour travailler en 3D.
  3. Pourquoi est-ce que les bijoux sont détaillés, mais pas les vêtements ?
  4. Que pensez-vous du travail de recherche fait par M. Ocelot et son équipe pour les décors et les costumes. Est-ce que c’est intéressant pour le film ? Ou est-ce que ce n’est pas important ?

VII. Conclusion

1. Trouvez des exemples des autres thèmes que Michel Ocelot a voulu aborder dans ce film (Opinion basé sur plusieurs interviews de M. Ocelot.

Exemples: La famille et l’amour familial; le regard des immigrés sur leur pays d’accueil; la richesse de la diversité culturelle

2. Dans ce film, qui sont vos personnages préférés (au moins deux). Pourquoi ?

3. Donnez votre opinion sur le film et l’unité.



L’immigration au Québec

L’immigration au Québec

Activité partagée par Renée Rousseau-Weber, University of Milwaukee School, Milwaukee, Wisconsin.

1. Echauffement

Demandez aux élèves de discuter en groupes les questions suivantes:

  1. Que savez-vous sur le Québec?
  2. Est-ce que l’immigration est importante dans votre communauté ?  Comment ?
  3. Est-ce que l’immigration est un sujet important aux Etats-Unis ? De quoi parle-t-on à ce sujet ?
  4. Comment est-ce qu’une grande vague d’immigration pourrait-elle affecter une société ?
  5. Quelles questions les citoyens et le gouvernement d’un pays qui accueille les immigrés doivent-ils considérées ?
  6. Quelles sont les raisons pour l’immigration ?

2. Lecture

Immigration_Quebec

Questions de compréhension:

  1.  Dans les statistiques sur l’immigration dans la première partie du graphique, il s’agit de quelle époque ?
  2. Qui représente le plus grand groupe d’immigrés ?
  3. De quel pays est-ce que le plus grand nombre d’immigrés sont venus ?
  4. Pourquoi y avait-il autant d’immigrés d’Haïti  au 20e siècle?
  5. De quels pays est-ce que plus que 50% des immigrés d’Afrique sont venus ?
  6. Comment est-ce que l’information en bas diffère de l’information en haut du graphique ?
  7. Le recensement duquel on a tiré l’information en bas du graphique a été fait en quelle année ?

3. Chanson

Le Québec c’est un jeu d’échecs“, Ousmane Thiané Diop, 2012

4. Poème

“Terre d’exil”

Je viens de quitter une dictature
tropicale en folie
et suis encore vaguement puceau
quand j’arrive à Montréal
en plein été 76.

Je regarde le ciel
en pensant qu’il y a quelques minutes
j’étais là-haut, parmi les étoiles
pour la première fois.

Un couple en train
de s’embrasser
à l’aéroport.
Un baiser interminable.
La fille est en
minijupe rouge.

Cette scène aurait provoqué
une émeute à Port-au-Prince.
Ici, les gens passent sans
même y jeter un oeil.
Je suis le seul à m’intéresser
à ce baiser rouge.

Le couple se défait.
La fille regarde partir
le garçon, un long moment
jusqu’à ce que la foule l’abosorbe.
Elle rejoint sa voiture, tête baissée.

L’aéroport est bondé de gens
qui arrivent ou qui partent
à cause des Jeux olympiques.
Je vois partout le voisage de Naida Comaneci, la miniscule
petite reine du Stade.

On prépare les élections
pour novembre prochain
J’apprends en même temps
que le Québec est une province
et non un pays comme je l’ai toujours cru,
que le hockey est un sport
qui se joue sur la glace
et que la tourtière n’est pas
un piège pour les oiseaux.

Le chauffeur de taxi haïtien me balance
tout ça en roulant vers le nord.

Les gens dans les rues,
les couleurs vives des affiches,
les quartiers plus sombres.
Soudain un attroupement: un group
de fans entourent un athlète cubain.
Le taxi roule doucement.
La ville, la nuit.

Quand j’étais petit,
je croyais que chaque
pays avait ses propres couleurs.
Que le ciel ailleurs
était jaune,
la mer, rouge
et les arbres,
mauves.

D’une certain façon, ce pays
ressemble un peu au mien.
Il y a des gens, des arbres,
un ciel, de la musique, des filles,
de l’alcool, mais quelque part, j’ai
le sentiment que c’est totalement différent
sur des points très précis: l’amour,
la mort, la maladie, la colère, la
joie, le rêve ou la jouissance.
Mais tout ça n’est qu’une intuition.

Je le savais déjà
pour l’avoir lu.
Pour l’avoir vu au cinéma.
Mais c’est différent dans la vraie vie.
Je suis noir
et tous les autres
sont blancs.
Le choc!

Je ne suis pas un
touriste de passage
qui vient voir comment
va le monde,
comment vont les autres
et ce qu’ils font
sur la planète.
Je suis ici pour rester
que j’aime ça ou pas.

-Dany Laferrière

5. Film

Monsieur Lazhar (Philippe Falardeau, 2011)

“Les élèves de sixième année d’une école de Montréal doivent faire face à un drame inattendu lorsque leur enseignante, Martine, se pend dans leur classe. Malgré les réticences préalables de la directrice, Bachir Lazhar, un immigrant algérien, est rapidement engagé pour la remplacer. N’étant pas au courant des réformes ministérielles ou même du niveau scolaire de ses nouveaux étudiants, le professeur devra oublier ses propres tragédies pour se concentrer sur l’instruction de ces enfants provenant de différents milieux et visiblement troublés par le départ soudain d’une personne qu’ils aimaient.” –www.cinoche.com

Dossier pédagogique du film


Tintin

ACTIVITE: TINTIN

Activité pour les débutants

I. Brainstorming

Ecrivez au tableau l’expression « bande dessinée » et posez les questions qui suivent à vos élèves :

– Savez-vous ce que c’est ?
– Lisez-vous/avez-vous déjà lu des bandes dessinées ?
– Lesquelles et quelles sont vos bandes dessinées préférées ?
– Connaissez-vous des bandes dessinées francophones ?
– Quelle est l’abréviation de l’expression « bande dessinée » ? (BD)

De manière brève, faites découvrir à vos élèves les bandes dessinées francophones les plus populaires :

Astérix et Obélix

les Schtroumpfs

Boule et Bill

Tintin

II. La géographie de Tintin

Dirigez vos élèves vers ce site.

Demandez à vos élèves d’observer les titres des cinq premiers albums et de relier chaque titre avec sa région géographique:

Tintin au pays des Soviets en Amérique du Nord
Tintin au Congo au Moyen Orient
Tintin en Amérique en Russie
Tintin et les cigares du pharaon en Orient
Tintin et le lotus bleu en Afrique

Ensuite, demandez-leur de décrire, en faisant des phrases complètes, la couverture d’un album choisi. On attend une description simple des personnages, des objets et/ou du paysage, avec l’emploi de termes désignant les couleurs.

III. Les personnages de Tintin

Dirigez vos élèves vers ce site et demandez-leur de choisir un personnage et de le décrire à partir de l’image donnée. Ils devront faire des phrases complètes pour décrire le visage et les vêtements du personnage choisi.

Ensuite, en groupes de deux, demandez-leur de cliquer sur le personnage choisi et de lire les informations données. Ils devront ensuite répondre aux questions suivantes avec des phrases complètes :

a)      D’où vient son nom ?

b)     Quelle est sa profession

c)      Quelles sont ses qualités ?

d)     Quels sont ses défauts ?

Demandez à chaque groupe de rédiger, à partir des informations données, un portrait complet du personnage, en employant des phrases complètes. A la fin, vos élèves pourront comparer leurs personnages.

Activité d’expansion:

Lisez un album de Tintin et rédigez une présentation personnelle sur cet album.

IV. Courte biographie de l’auteur de Tintin
adaptée de ce site

1907 – Naissance de Georges Remi à Bruxelles.

1920 à 1925 – Georges Remi accomplit ses études secondaires.

1924 – C’est du nom de “Hergé” – “RG,” les initiales de Georges Remi – qu’il signe désormais ses illustrations.

1925 – Georges entre au journal quotidien Le XXe Siècle.

1926-1927 – Service militaire.

1929 – Début de Tintin au pays des Soviets: Hergé crée son personnage.

1932 – mariage de Georges et Germaine Kieckens.

1979 – L’année du cinquantenaire de la création de « Tintin » est marquée dans le monde entier par un grand nombre de manifestations brillantes.

1983 – mort de Georges Remi

Questions de lecture:

1. Quand Georges Remi est-il né? D’où vient-il?
2. Expliquez d’où vient “Hergé,” le nom de plume de Georges Remi.
3. Quand le personnage de Tintin est-il né? Dans quel album?
4. Quand Tintin a-t-il fêté son cinquantenaire?

Activité intermédiaire

I. Lecture

“Tintin au Congo devant la justice belge”
adapté d’un article du 12 mai 2010 de Caroline Venaille dans Le Monde

Tintin comparaît mercredi devant le tribunal de première instance de Bruxelles. Bienvenu Mbutu Mondondo, un Congolais résidant en Belgique, demande “le retrait de la vente ou à défaut, l’ajout d’un avertissement” sur l’album Tintin au Congo, qu’il juge “raciste à l’égard des Africains”.
L’affaire n’est pas nouvelle. Elle a déjà fait grand bruit en Angleterre. En juillet 2007, la Commission pour l’égalité raciale a considéré que cet album contenait “des images et des dialogues porteurs de préjugés racistes abominables, où les ‘indigènes sauvages’ ressemblent à des singes et parlent comme des imbéciles. Outre-Manche, certains libraires classent désormais la bande dessinée au rayon adulte […]

“IL EST NÉCESSAIRE D’AVERTIR LES ENFANTS”

“En France, nous refusons le débat sur les traces culturelles et linguistiques de notre pays,” déplore Patrick Lozès, président du Conseil représentatif des associations noires. Le CRAN ne souhaite pas la censure de l’ouvrage, qui reflète l’époque coloniale. Mais “ce livre fait clairement l’apologie de la hiérarchie des êtres humains. Aucun enfant ne naît avec des stéréotypes. Dans un souci pédagogique, il est nécessaire d’avertir les enfants face aux propos de la BD pour qu’ils prennent de la distance”, explique-t-il au Monde.fr. Patrick Lozès souhaiterait un avertissement figurant sur les premières pages de la bande dessinée.

[…]

Dans ses Entretiens avec Numa Sadoul en 1975, Hergé avait admis représenter les Noirs conformément aux préjugés de l’époque, les décrivant comme “de grands enfants.” La première version de sa bande dessinée est parue en 1931, à l’apogée de la présence coloniale belge au Congo. En 1946, l’album est remanié. “J’étais nourri des préjugés du milieu bourgeois dans lequel je vivais, confie l’auteur. En fait, les Soviets et le Congo ont été des péchés de jeunesse.” Numa Sadoul lui demande alors ce qu’il répond aux personnes qui le traitent de raciste. “Toutes les opinions sont libres…”, tranchera l’auteur de Tintin.

Questions de lecture:

1. Pourquoi Mbutu Mondondo, un Congolais résidant à Bruxelles, a-t-il porté plainte contre « Tintin au Congo »?
2. Quelles sont les solutions proposées au problème dans l’article?
3. Hergé avait admis représenter les Noirs de manière préjugée. Quelle en est son explication?
4. Regardez ces deux planches de Tintin au Congo. Comment les gens du Congo sont-ils représentés?
5. Quelle serait la meilleure solution à cette question, selon vous?

Activité d’expansion: débat

1. Divisez la classe en deux équipes. La moitié des élèves argumentera la censure de Tintin au Congo et l’autre groupe défendera l’album.


Le Liban

ACTIVITE: le Liban
Liban

I. Niveau intermédiare

1. Brainstorming

Posez les questions suivantes aux élèves:

  • Où avez-vous passé vos dernières vacances ?
  • Où se situe ce pays, cette ville?
  • Est-ce qu’il a fait beau ?
  • Qu’est-ce que vous avez fait ?


2. Exploration

Dirigez vos étudiants vers ce site et demandez-leur, en groupes de deux, de lire les différentes rubriques pour répondre aux questions qui suivent.

1. Le Liban est-il en Asie ou en Europe ?

2. Quels sont les pays voisins du Liban (au nord, au sud, à l’est, à l’ouest) ?

3. Quelle est sa superficie ?

4. Combien d’habitants y a-t-il ?

5. Quelle est la capitale ?

6. Quelle est sa monnaie ?

7. Comment est le climat au Liban ?

8. Quelles sont les langues parlées ? Et quelle est la première langue étrangère en usage au Liban ?

9. Où a eu lieu le 9ème sommet de la francophonie en 2002 ?

10. Quelles sont les villes principales ?

11. Quels sont les sites touristiques et les musées que vous pouvez visiter?

12. Qu’est-ce qu’on peut faire comme activités au Liban ? (sports et loisirs)

13. Quels sont les plats les plus typiques ?

Lorsque tous les groupes ont répondu aux questions, l’enseignant(e) fait un bilan oral avec l’ensemble de la classe.

Ensuite, avec cette exercice, discutez des sites touristiques au Liban et de ce qu’on peut faire comme activité dans ces lieux.

3. Lecture

“Le Liban : une place privilégiée pour le Français”
(adapté de cet article)

La langue officielle du Liban est l’arabe. Cependant, la moitié des Libanais sont francophones et la langue anglaise est, elle aussi, largement utilisée.Le Liban a été occupé au cours des siècles par diverses civilisations. C’est la langue italienne qui s’implante d’abord dans les ports libanais. Mais c’est la France qui installe son influence au Liban avec les missions religieuses. Les congrégations fondent des écoles qui permettront l’implantation du français au Liban pendant la période ottomane.

La présence française va permettre, avec la création du Grand Liban après la Première Guerre mondiale, d’étendre l’enseignement du français. Le français et l’arabe sont à l’époque reconnus comme langues officielles. A l’indépendance en 1943, l’arabe devient la langue officielle, mais le français garde une place privilégiée. Les étudiants peuvent étudier les sciences et les mathématiques aussi bien en français qu’en arabe.

Demandez aux élèves de dire si ces affirmations sont vraies ou fausses:

1. Le français se parle au Liban à cause des missions religieuses.
2. Le français est la langue officielle du Liban.
3. Le Liban a eu son indépendance en 1943.
4. L’anglais est largement utilisé au Liban.
5. 25% des Libanais parlent français.

Réponses:
1. V
2. F – L’arabe est la langue officielle du Liban.
3. V
4. V
5. F-La moitié des Libanais sont francophones.

4. Activité d’expansion

Jeu de rôles:

1. C’est bientôt les vacances d’été. Votre ami(e) ne sait pas encore où aller. Il/elle vous demande comment étaient vos vacances l’année dernière au Liban et vous demande également des renseignements (situation géographique, nombre d’habitants, capitale, villes principales, endroits touristiques, gastronomie, sports et loisirs) sur le pays.

2. Ensuite, écrivez un dialogue avec au moins huit (8) questions et réponses et jouez la scène devant la classe.


“Quand j’étais là-bas”

ACTIVITÉ : « QUAND J’ETAIS LÀ-BAS… » : PETIT TOUR D’HORIZON DE LA FRANCE ET DES PAYS FRANCOPHONES

I. Sur le continent européen : France et Suisse
1. Etudier à la Sorbonne : à la découverte de Paris ! :*Pré-lecture : Ecrivez le mot « Paris » au tableau et demandez à vos élèves de dire ce que cette ville leur évoque. Faites une liste de ces éléments au tableau. Puis demandez-leur de mentionner des lieux ou des monuments importants qu’on peut trouver à Paris.
*Lecture : Par deux, vos élèves vont lire ce récit écrit par Anne Dargent-Wallace et répondre aux questions ci-dessous :
a. Pourquoi est-ce qu’Anne a décidé d’aller à Paris ? (pour étudier à l’université)
b. Quel était pour elle le grand inconvénient de sa situation ? (elle devait passer beaucoup de temps dans les transports en commun)
c. Quelle est la meilleure façon de découvrir Paris ? (il faut marcher dans la ville pour mieux la connaître)
d. Quel était l’endroit préféré d’Anne ? (le parc du Luxembourg)
e. Quel est le problème de Clignancourt ? (l’université n’est pas dans un très bon quartier)
f. Quel est, selon Anne, le grand avantage de Paris ? (on y trouve toujours quelque chose de nouveau !)
*Post-lecture : Par groupes de deux ou trois élèves, vos élèves vont utiliser une carte de Paris et reconstituer le trajet quotidien d’Anne (y compris le trajet en train et en métro, en partant de Rambouillet). Ensuite, ils choisiront un endroit particulier (La Sorbonne ou le quartier latin, etc…) et feront des recherches sur ses caractéristiques avant de le présenter à la classe. Dans ce petit exposé fait en français, il faudra :
– faire une brève présentation historique de cet endroit.
– dire à quoi cet endroit sert.
– quel genre de population cet endroit attire (touristes, étudiants, etc…).
– pourquoi il faut absolument le visiter.
Vous pouvez également organiser une simulation de rallye à Paris en cliquant sur ICIICI ouLA.
2. Un samedi à la plage: *Pré-lecture : Demandez à vos élèves s’ils savent où se trouve le département de Charente-Maritime en France. Faites un petit sondage (au Nord ? au Sud ? à l’Est ? à l’Ouest ?) puis montrez-leur cette carte pour qu’ils sachent où cette région se trouve. Ensuite, montrez-leur cette carte des villes situées en Charente-Maritime et demandez-leur de situer Saint-George-de-Didone.
*Lecture : Vos élèves vont lire ce récit écrit par Denis Dépinoy puis répondre par deux aux questions qui suivent :
a. La Charente-Maritime se trouve près de l’Océan :
a.1. pacifique.
a.2. atlantique.
a.3. indien.
b. Plus on s’approche de la côte, plus :
b.1. on respire de nouveaux parfums.
b.2. on respire mal.
b.3. on respire bien.
c. Qu’est-ce que Meschers ?
c.1. un hôtel.
c.2. une station balnéaire.
c.3. une plage.
d. Quand Denis et ses frères arrivent à la plage, que veulent-ils faire ?
d.1. boire l’eau de mer en premier.
d.2. toucher l’eau de mer en premier.
d.3. sentir l’eau de mer en premier.
e. La tarte aux prunes est une spécialité de :
e.1. Talmont.
e.2. Saint-George-de-Didonne.
e.3. Poitiers.
*Post-lecture : Par deux, vos élèves vont écrire une carte postale que Denis aurait pu écrire à ses amis ou à sa famille dans laquelle il raconte ses vacances et explique pourquoi il aime tant la Charente-Maritime. Les artistes de la classe pourront dessiner l’image principale de la carte postale.
3. La fête de l’Escalade à Genève : *Pré-lecture : Demandez à vos élèves de dire quelle est la capitale de la Suisse puis de lire cette petite fiche d’identité de Genève.
*Lecture : Vos élèves vont lire ce récit écrit par Nathalie Garbely avant de répondre aux questions suivantes :
a. Ce jour-là, Nathalie fêtait ses 3 ans. V/F (vrai)
b. Les gens dans la rue faisaient la fête pour célébrer l’anniversaire de Nathalie. V/F (faux, ils célébraient la fête de l’Escalade qui a lieu le même jour)
c. Nathalie était déguisée en princesse. V/F (faux, elle était déguisée en gitane)
d. Pendant que les enfants mangent de la soupe, les parents chantent. V/F (faux, c’est le contraire !)
e. Lors de la fête de l’Escalade, on peut manger la marmite. V/F (vrai puisqu’elle est en chocolat !)
A présent, vous pouvez montrer cette vidéo sur la fête de l’Escalade à vos élèves.
*Post-lecture : Dites à vos élèves d’écrire un petit paragraphe sur une fête qui les a marqués dans leur enfance et d’expliquer en quoi elle a été importante pour eux. Ensuite, chaque élève pourra lire son texte à sa classe.
II. DANS les DROM-COM : Martinique, Guadeloupe et Tahiti
Montrez à vos élèves cette carte des DROM-COM et demandez-leur de compter combien il y a de DROM et combien il y a de COM (la légende leur permet d’identifier si c’est un département ou une collectivité).
1. La Martinique et la Guadeloupe: *Pré-lecture : Sur cette même carte, vos élèves vont regarder où se trouvent la Martinique et la Guadeloupe puis répondre aux questions suivantes :
– Près de quel continent la Guadeloupe et la Martinique sont-elles situées ?
– Dans quel océan se trouvent-elles ?
– Sont-elles plutôt proches ou éloignées ?
*Lecture : Vos élèves vont lire ce récit écrit par Agathe Merle puis répondre aux questions ci-dessous :
a. Pourquoi est-ce qu’on appelle la Martinique et la Guadeloupe « les îles sœurs » ? (parce qu’elles sont toutes les deux situées dans les Petites Antilles)
b. Comment est-ce qu’on surnomme la Martinique? (on la surnomme Madinina, l’île aux fleurs)
c. Comment est-ce qu’on surnomme la Guadeloupe ? (Gwada, l’île papillon)
d. Si on veut explorer comme un aventurier, dans quelle île faut-il aller ? (la Guadeloupe)
e. Où est-ce qu’on peut voir des volcans ? (sur les deux îles)
QUESTION BONUS : Selon vous, que veut dire « Pa ni pwoblem » ? Répétez cette expression à voix haute et réfléchissez à des mots français qui y ressemblent…cela vous aidera ! (solution = il n’y a pas de problème)
*Post-lecture : Demandez à vos élèves de se mettre par groupes de 3 et d’écrire un slogan ou un court paragraphe pour faire de la publicité aux îles de la Guadeloupe et de la Martinique, le but étant d’inciter les gens à y passer leurs vacances. Exemple : « Gwadinina, et pourquoi pas ? Laissez-vous tenter par la beauté des fleurs et le mystère du papillon ! »
2. Un journée à Fort-de-France : *Pré-lecture : Dites à vos élèves de regarder la carte qui se trouve à côté du récit n°5 et de trouver où se trouve Fort-de-France. Ensuite, demandez-leur d’aller sur ce site et de trouver des informations (superficie, nombre d’habitants, caractéristiques, etc…) sur cette ville.
N’hésitez pas à préciser que les habitants de Fort-de-France s’appellent les « Foyalais » !
*Lecture : Vos élèves vont lire ce récit écrit par Jennifer Misran et répondre aux questions qui se trouvent ci-dessous :
a. Pour Jennifer, c’était :
a.1. La première fois qu’elle allait à la Martinique.
a.2. La première fois qu’elle visitait Fort-de-France.
a.3. La première fois qu’elle allait à Sainte Luce.
b. Pour aller des Trois-îlets à Fort-de France, la famille a pris :
b.1. le bateau.
b.2. l’avion.
b.3. la voiture.
c. Pour quel produit particulier le Grand Marché Couvert de Fort-de-France est-il célèbre ?
c.1. le pain coco.
c.2. les fleurs.
c.3. les épices.
d. Pour faire le maracoudja ou la prune de citere, on utilise :
d.1. des épices.
d.2. des fruits.
d.3. des légumes.
e. Quand on fait du lèche-vitrine, on :
e.1. lèche les vitrines des magasins parce qu’on a soif.
e.2. fixe les vitrines des magasins avec envie.
e.3. fait du shopping.
*Post-lecture : Montrez cette vidéo à vos élèves pour leur faire découvrir Fort-de-France plus en profondeur. Ensuite, par groupes de trois ou quatre, ils écriront un court poème en hommage à cette ville.
3. Au-revoir, Papeete ! : *Pré-lecture : Montrez à vos élèves cette carte de Tahiti et demandez à vos élèves de trouver dans quelle partie de l’île se trouve Papeete puis de bien regarder les illustrations qui se trouvent dans le cadre de cette carte : quels objets ou quelles personnes sont représentés ? Que peut-on en déduire par rapport à l’île de Tahiti ?
*Lecture : Vos élèves vont lire ce récit écrit par Cyrielle Faivre puis répondre individuellement aux questions ci-dessous :
a. A l’aéroport, on accueille les touristes avec des colliers de coquillage. V/F (faux, c’est le contraire, on les accueille avec des colliers de fleurs)
b. Toa’ta est l’aéroport international de Tahiti. V/F (faux, c’est une école primaire à Papeete ;  l’aéroport s’appelle Faa’a)
c. Les cours se passent de préférence le matin pour éviter la chaleur. V/F (vrai !)
d. La cantine se trouvait à l’intérieur de l’école primaire. V/F (faux ! elle se trouvait à 10 minutes de l’école en truck qui est un camion aménagé en bus qui contient de nombreux bancs)
e. La jour se couche tôt à Papeete. V/F (vrai !)
f. Les margouillats sont des fourmis ailées. V/F (faux, ce sont des lézards ! les aludes sont des fourmis ailées)
*Post-lecture : Prenez cette occasion pour introduire le peintre Paul Gauguin à vos élèves. Vous pouvez utiliser ce site pour leur montrer des images ou pour trouver des renseignements. Demandez à vos élèves de choisir un des nombreux tableaux de ce peintre et de le présenter à la classe par groupe de 3.

III. Sur le continent africain : Maroc et Cameroun
Montrez cette carte de l’Afrique à vos élèves et demandez-leur de trouver où se trouvent le Maroc et le Cameroun.
1. Passer le baccalauréat à El Khemissate : *Pré-lecture : Dites à vos élèves de lire cette petitefiche d’identité du Maroc puis expliquez-leur que le système scolaire marocain possède beaucoup de ressemblances avec le système scolaire français et qu’au lycée, les étudiants doivent également passer l’examen du Baccalauréat (BAC).
*Lecture : Après avoir lu ce récit écrit par Redouane Khamar, vos élèves vont répondre aux questions suivantes :
a. Redouane vient d’El Khemissate. V/F (faux, il vient de Sidi Kacem mais il a passé son BAC à El Khemissate)
b. On peut louer une chambre pour un prix très modeste à El Khemissate. V/F (faux, les chambres coûtent plutôt cher)
c. Redouane a dû marcher pour aller dans une auberge. V/F (vrai)
d. Redouane était un peu intimidé par son hôte quand il l’a vu pour la première fois. V/F (vrai)
e. Monsieur N-aymi a fait payer la chambre et la nourriture à Redouane. V/F (faux, il lui a tout payé en lui disant de garder son argent)
*Post-lecture : Posez les questions suivantes à vos élèves et discutez-en ensemble :
– Quelle est la morale de cette histoire ?
– Pensez-vous qu’il existe beaucoup de gens comme Monsieur N-aymi dans le monde ? Pourquoi ?
2. Moments de vie à Yaoundé : *Pré-lecture : Dites à vos élèves de lire cette petite fiche d’identité du Cameroun et discutez un peu ensemble des informations que vous y aurez trouvées.
*Lecture : Vos élèves vont lire ce récit écrit par Trésor Simon Yoassi et répondre, par deux, aux questions ci-dessous :
a. Combien de temps est-ce que Trésor a vécu à Yaoundé ? (12 ans)
b. Que faisait-il en dehors de ses études et de ses loisirs ? (il y animait un émission de radio)
c. Pourquoi est-ce que Trésor n’allait pas souvent à la bibliothèque ? (elle était trop petite)
d. Pourquoi est-ce que Trésor avait le trac quand il a interviewé Gino Sitson ? (parce qu’il n’avait pas eu l’occasion de le rencontrer ni de préparer son émission à l’avance)
e. Comment est-ce qu’il a réussi à mener son émission ce jour-là ? (il a un peu parlé avec l’artiste, pris des notes puis il a commencé à parler à partir de cela, et tout s’est bien passé !)
f. Dans quel pays vit aujourd’hui l’artiste Gino Sitson ? (aux Etats-Unis, tout comme Trésor !)
*Post-lecture : Proposez à vos élèves de découvrir la musique de Gino Sitson en les invitant à aller sur son site officiel. Ensuite, ils pourront faire plus de recherches sur cet artiste et imaginer le dialogue entre Trésor et Gino Sitson qu’ils écriront sur une feuille et joueront devant la classe.
IV. Sur le continent nord-américain : Québec et Montréal
Demandez à vos élèves s’ils savent où on parle Français au Canada, et s’ils savent où ces régions se trouvent. Ensuite, montrez-leur cette carte et demandez-leur de trouver Québec et Montréal.
1. Le Carnaval à Québec : *Pré-lecture : Demandez à vos élèves s’ils fêtent le Carnaval et, si oui, comment. Ensuite, demandez-leur dans quelles régions des Etats-Unis il y a beaucoup de carnavals. Discutez de l’importance de cette célébration.
*Lecture : Vos élèves vont lire ce récit écrit par Elise Kruidenier puis répondre par deux aux questions qui suivent :
a. Elise vit actuellement :
a.1. à Madison.
a.2. à Montréal.
a.3. à Québec.
b. Le Carême a lieu :
b.1. avant le Carnaval.
b.2. pendant le Carnaval.
b.3. après le Carnaval.
c. A l’occasion du Carnaval, on peut :
c.1. danser.
c.2. chanter.
c.3. faire un peu de sport.
d. Bonhomme est :
d.1. un homme.
d.2. une femme.
d.3. un déguisement symbolique.
e. Le repas québécois typique est :
e.1. le « caribou ».
e.2. la poutine.
e.3. la glace.
*Post-lecture : Vous pouvez montrer ces photos officielles du Carnaval à vos élèves puis leur demander d’écrire par deux ou trois une petite lettre à Bonhomme où ils diront pourquoi ils souhaiteraient le rencontrer et célébrer le Carnaval avec lui. La meilleure lettre sera sélectionnée et vous pourrez même lui envoyer !
2. L’accent québécois ! :*Pré-lecture : Posez les questions suivantes à vos élèves :
– En général, est-ce que vous aimez les accents étrangers ?
– Aux Etats-Unis, est-ce que vous avez tendance à imiter ou faire des plaisanteries sur certains accents ? Lesquels et pourquoi ?
– Pensez-vous que cela peut être quelque chose de très offensant ? Pourquoi ?
*Lecture : Après avoir lu ce récit écrit par Ritt Deitz, vos élèves vont se mettre par deux et répondre aux questions ci-dessous :
a. Jocelyn connaît bien Montréal parce qu’il y est né. V/F (faux, il aime beaucoup cette ville mais vient de l’Ouest de la Belle Province)
b. Le Quartier latin n’existe qu’à Paris. V/F (faux, il existe un « Quartier latin » à Montréal)
c. Il existe beaucoup de nuances et de différences entre la langue française en France et celle au Québec. V/F (vrai)
d. Les Français ont tendance à faire beaucoup de plaisanteries sur le français québécois. V/F(vrai)
e. Ritt Deitz refuse de parler avec un accent québécois parce qu’il ne sait pas le faire. V/F(faux, il refuse d’imiter cet accent par respect : il ne veut pas offenser les Québécois.)
Question BONUS : Comment interprétez-vous la dernière phrase du texte ? Qu’est-ce que le narrateur veut dire de façon symbolique ? Quelle est la morale de cette histoire ?
*Post-lecture : Pour les élèves qui possèdent un niveau avancé, vous pourrez leur montrer cetextrait du spectacle de Lynda Lemay dans lequel l’artiste nous donne une petite leçon de québécois assez amusante !


Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 234 other followers